Comment conserver ton enthousiasme pour écrire ? Et ne jamais abandonner ton livre.

L’enthousiasme, un moteur pour écrire !

 

C‘est le temps des vacances.

Sors la tête du guidon ! Profites-en. Tu as du temps devant toi, et ce n’est pas tous les jours de l’année, n’est-ce pas ? Tu décompresses enfin. Tu te détends. Tu peux marcher à l’air frais ou chaud, mais à l’air, pas enfermé dans une boîte, celle de la maison, de l’entreprise, du travail, de la voiture, des habitudes… Bref, respire à fond. Et pose-toi les questions que tu n’as pas le temps de te poser en temps courant.

Vais-écrire un roman cette année ? Ou un recueil de poèmes ? Ou des nouvelles ? Ou autre chose ? Pourquoi ai-je si peu ou mal écrit cette année ? Que puis-je faire autrement pour faire mieux ?

Ou encore : cette année, je me suis drôlement bien débrouillé, j’ai bien écrit ! Qu’ai-je mis en place qui m’a permis de tels résultats ? Parce que dès la rentrée, je recommence la même chose!

Des tonnes de techniques littéraires ici !

 

Tu peux encore te demander : pourquoi ai-je encore des pannes d’inspiration ? Qu’est-ce que je peux changer pour que ça m’arrive de moins en moins ? De l’inspiration ici : Débarrassez-vous de la panne d’inspiration !

 

Crédit photo : Stephen Poff

 

Ou bien : franchement, si je regarde les choses en face, je manque de culture littéraire pour parvenir à élever le niveau de mes écrits… Comment transformer ça ? Es-tu un bon lecteur ?

Et puis : je n’aime pas mes descriptions, c’est lourd, je m’ennuie quand je les écris et du coup, mon lecteur aussi. Comment écrire des descriptions intéressantes et pertinentes ? Des descriptions qui apportent de la valeur ajoutée et non du remplissage ? Comment enrichir tes description à la manière des écrivains ?

Et ceci : pourquoi ai-je l’impression de me répéter ? Comme si j’avais déjà lu ce que j’écris ? Ce que les lecteurs demandent, c’est du renouvellement, du jamais vu, de l’originalité… Mais j’ai l’impression de radoter… Comment écrire différemment et subjuguer ton lecteur ?

Et encore : depuis le temps que je rêve de mettre par écrit mes souvenirs, il faudrait que je me remue… Ce n’est pas quand j’aurai les deux pieds dans la tombe que j’écrirai mon autobiographie… La difficulté, c’est que je ne sais vraiment pas comment m’y prendre. Est-ce que j’ai suffisamment de matière, vais-je intéresser mes lecteurs ? Il y a sûrement des pièges à éviter mais lesquels ? Comment écrire une autobiographie inspirante ?

Ou alors : pas moyen de structurer correctement mon intrigue ! Dix fois que je recommence et j’ai toujours l’impression qu’il manque quelque chose ! Que l’intrigue s’embourbe ! Que le récit patine ! Bon sang, si je connaissais le secret des auteurs de best-seller ! Bonne nouvelle, je te le donne ici : La structure exacte des best-seller, étape par étape !

Tu te demandes peut-être : pourquoi mes personnages sont-ils si fades ? Il y en a un qui m’embête particulièrement ! Je le veux puissant, passionnant, mais il est mièvre et ennuyeux ! Comment le métamorphoser pour qu’il embarque le lecteur ? Ici : Ce qu’il faut savoir sur le personnage de roman.

Crédit photo : Raoul Luoar

 

Et cette question : comment faire pour retrouver la motivation quand elle flanche ? Est-ce normal, inhérent au processus de création ou dois-je me forcer quand je n’ai plus envie d’écrire ? Les réponses ici : Comment écrire un roman avec persévérance et autodiscipline ? 

Bref, fais ton bilan ! Et prends des décisions. Repose-toi maintenant, avec pour seul travail de chercher des réponses à tes questions ; mais dès ton premier jour de rentrée, mets en place ce dont tu as décidé. Sans être trop gourmand non plus. Prends deux ou trois décisions fermes et tiens-toi en là. Six est un grand maximum, déjà très ambitieux. Ne mets pas huit, dix, douze décisions en place : ce serait trop et tu abandonnerais. Six décisions importantes, c’est déjà énorme. Et c’est pour une personne déjà habituée à se fixer des objectifs.

Bilan et décisions en douceur

 

L’expérience m’a montré qu’il vaut mieux se transformer en douceur, mettre en place rigoureusement deux, trois trucs et les suivre vraiment que se noyer dans les grandes intentions. Même si tu ne changes que deux ou trois choses cette année dans ta façon d’écrire, tu auras fait des pas de géant ! Et l’année prochaine, tu mettras en place deux ou trois habitudes supplémentaires. Imagine : en trois ans, par exemple, cela fera neuf habitudes radicalement plus utiles et efficaces. Ce que tu écris va forcément prendre énormément de valeur, non ?

Ah, tu ne sais pas faire efficacement ton bilan ? Pas de soucis, c’est facile : Comment faire ton bilan pas à pas pour écrire mieux et plus vite ?

De mon côté, je fais comme toi : je réfléchis à ce que je vais mettre en place et rectifier le tir. En janvier, je fais mon bilan et je prends des décisions. J’ai des réussites et des échecs, comme tout le monde. Alors avant septembre, je refais un bilan et rectifie le tir. J’abandonne certaines choses, j’en mets parfois d’autres en place. L’idée n’est pas de me fustiger mais de voir le chemin parcouru parce que ça m’encourage à faire mieux. Depuis janvier, j’en ai écrit des textes et des articles ! Et même un livre entier ! Mais j’ai tendance à l’oublier et à ne penser qu’au fait je ne me suis pas publiée sur Amazon comme je voulais le faire. Pourtant, d’octobre 2016 à juin 1017, je n’ai cessé d’être malade ! Et ça je l’oublie aussi…

Crédit photo : Jean-baptiste Duville

Félicite-toi pour ce que tu as déjà accompli

 

Souvent, nous sommes très durs avec nous-mêmes. Nous oublions d’où nous sommes partis. Nous oublions tous les progrès que nous avons faits. Nous pensons à ce nous avons échoué au lieu de nous féliciter de ce que nous avons accompli. C’est une très mauvaise idée parce que l’impatience et l’ingratitude envers nous-mêmes ne nous poussent pas à aller de l’avant mais à capituler ! Je ne crois pas du tout aux vertus de la culpabilisation. Je ne crois qu’aux vertus de l’enthousiasme. Si tu sais réchauffer les braises de ton enthousiasme pour en faire un grand feu joyeux, quelles que soient les circonstances, crois-moi, tu iras loin ! Donne-toi le temps nécessaire, n’abandonne jamais, c’est tout.

Donc, j’applique en ce moment même ce que j’écris. Je me repose, je profite de la vie, et je réfléchis tranquillement à comment faire mieux. Du reste, au fin fond de la campagne où je suis allée prendre le vert, m’oxygéner, lire, écrire sans pression, et méditer sur la suite de ce que j’ai à accomplir, je ne capte la wifi qu’en allant au village. Le rythme de mes publications va donc continuer à être assez bas et j’avoue que décrocher un peu des réseaux sociaux me fait du bien. Mon rythme n’est lus le même et j’ai besoin de ce répit et ce calme avant de retrouver la furie de la rentrée. Et je veux retrouver le rythme de mon écriture pour mes articles de blog et mes livres avec enthousiasme. Avec bonheur.

Et toi, que vas-tu mettre en place ? Ou abandonner ? De quoi es-tu content ? Ou moins content ? Te sens-tu enthousiaste quand tu écris ?

 

 

illustrationTéléchargez votre Cadeau

4 Commentaires

  1. Tahar

    Bonjour, Laure,
    Tiens, je me demandais déjà ces jours-ci : Mais où est passée notre amie Laure?…
    Tu as bien choisi, il faut te pencher sur ta santé avant tout. L’écriture viendra par la suite.Un grand merci d’avoir pensé à nous tous écrivains comme toi. Je ne t’oublie pas moi aussi. Tout mon souhait c’est que tu sois vite rétablie et en pleine forme.
    Tu sais, j’ai laissé tomber quatre livres inachevés. Que faire?…Un jour, peut-être, en suivant tes précieux conseils, je les tirerai des tiroirs.
    Portes-toi bien.
    Je t’embrasse.
    Tahar

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Bonjour Tahar,
      C’est une bonne question que tu me poses là… Je vais y réfléchir. Si je vois des pistes intéressantes pour reprendre un livre abandonné, je ferai un article. Nous avons tous laissé tomber des textes… et parfois avec regret. Je vais y penser sérieusement, promis.
      Je t’embrasse,
      Laure

      Répondre
  2. Desesquelle Marie-France

    Bonjour Laure, priorité à la santé, tout faire pour aller mieux. Je sais de quoi je parle (Parkinson qui me bouffe (pardon) la vie, je m’accroche, je m’accroche.
    Merci pour tous les conseils judicieux.
    Reposes toi bien et reviens nous en Septembre, en meilleur forme. Amicalement.

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Merci à toi Marie-France,
      Prends bien soin de toi, continuons à nous accrocher, à tout faire pour aller mieux, et à écrire.
      Tout faire pour aller mieux, ta formule me plaît.
      Amicalement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *