Écriture de scénario et roman : des liens enrichissants…

Parlons un peu d’écriture de scénario !

 

Sortons des sentiers battus ! On peut tirer de grandes leçons d’efficacité de l’écriture de scénario pour sa propre écriture de roman. Les deux univers, romanesque et cinématographique, sont complémentaires. C’est toujours et encore l’art de raconter une histoire… Une histoire qui nous émeut, nous accroche, une histoire qu’on n’oublie pas, des personnages qui ne nous quitteront plus. Romancier ou scénariste, il faut frapper l’imagination et remuer les tripes de notre public.

Je suis très heureuse de t’annoncer la sortie d’ Écrire un scénario : la méthode de A à Z. Ce n’est pas à proprement parler mon livre. C’est une collaboration avec Timothée Meyrieux, un ami jeune, doué, talentueux, scénariste et réalisateur. Quand il m’a demandé d’apporter mon petit quelque chose à son manuscrit, j’ai été très étonnée : comment savait-il que cela me passionnerait ? Comment savait-il que je connaissais les rouages de l’écriture de scénario ? Je ne me souviens pas lui avoir jamais dit que j’ai passé un diplôme d’audiovisuel par curiosité, il y a longtemps, tellement le cinéma me passionnait. Pourtant Timothée a senti que c’était possible. C’est un immense plaisir de voir le livre publié. Tu peux le feuilleter ici pour te faire une idée : tout y est de l’écriture de scénario jusqu’à la post-production.

Cliquer sur ce lien pour feuilleter le livre

Techniquement, quelles sont les différences entre un scénario et un roman ?

 

– Un scénario est écrit pour être adapté en film. C’est un document technique et non littéraire.

– Un roman est une œuvre en soi mais peut être adaptée à l’écran : il faudra rédiger un scénario car on ne pourra entrer tout le roman dans le film ; il faudra faire des choix, des coupes, et transformer certaines choses pour l’écran. Il est beaucoup plus rare qu’on écrive un roman à partir d’un film. Ce n’est pas un hasard : les scénarios ont des exigences de formatage spécifiques beaucoup plus contraignantes que celle du roman où la liberté est plus grande. Notamment en ce qui concerne le style et le ton.

– Les scénaristes doivent être capables de condenser une histoire en un nombre limité de pages : un scénario de long métrage standard fait environ 120 pages.

– Les romans, eux, peuvent être très longs. Certains font jusqu’à 1000 pages !

– Les scénarios donnent surtout des indications d’actions et des dialogues sans description (seulement quelques indications) car ils sont destinés à être lus par des personnes qui imagineront et visualiseront elles-mêmes les images et l’histoire pour l’écran.

– Les romans ont tendance à être forcément plus descriptifs, leurs dialogues plus longs, et les tourments intérieurs des personnages plus expliqués. Le travail du style et du ton se font uniquement par l’écriture.

Mais tu le sais puisque tu écris : les deux types d’écriture nécessitent une bonne narration et des personnages intéressants.

Les objectifs d’écriture de roman et scénario sont différents

 

– Le scénario est destiné à être vu.

– Le roman est destiné à être lu.

– Le scénario est écrit en général au présent avec un point de vue omniscient à la troisième personne.

– Le roman a souvent un développement de personnage plus complexe et peut plus facilement être écrit à tous les temps et de plusieurs points de vue.

– Le scénario est destiné à être interprété par des acteurs sur une scène ou un écran, tandis qu’un roman est destiné à être lu silencieusement par un individu.

– Le scénario est une œuvre écrite par des scénaristes pour un film, une émission de télévision ou un jeu vidéo. Il peut être œuvre originale ou adaptation d’un texte, roman, pièce de théâtre, déjà existant. Il est destiné à être lu à voix haute et à fournir des indications à toute l’équipe technique, aux acteurs, et à commencer bien sûr par le réalisateur. Ce qui peut aboutir, parfois, à des changements dans son écriture. Il va être le pilier sur lequel une œuvre collective naîtra.

– Tandis que le seul metteur en scène d’un roman, en dehors de l’auteur, est son lecteur. Il n’y a pas de collaboration mais un individu face à sa feuille. C’est une œuvre en soi, et l’œuvre d’un solitaire.

– Pour le même roman, il existe autant de romans que de lecteurs d’une certaine manière, chaque lecteur se créant son cinéma !

– Mais le film est un travail prémâché, prédigéré pour le spectateur. Tous les spectateurs voient le même film, les mêmes images.

– Il y a peu à interpréter d’un film pour le spectateur.

– C’est différent pour un roman : on peut plus souvent lui trouver diverses interprétations.

Je vais arrêter là cette double liste car ce serait très long de tout répertorier. Mais :

Des ponts existent entre les deux types d’écriture. Connaître l’une et l’autre est un enrichissement dont je n’ai pas voulu faire l’économie car j’ai toujours aimé l’influence du cinéma sur ma propre écriture. Je pratique une écriture de roman très visuelle et parfois assez dynamique : ce n’est pas un hasard mais bien une volonté. J’aime et revendique l’influence du cinéma sur ma personnalité et ma créativité. Si tu as lu Le Cheval de l’Irlandais ou Racines mêlées, tu l’as sûrement remarqué (oui, je pense aussi à mon personnage réalisateur de films dans Le Cheval)…

Je le redis : on peut tirer de grandes leçons d’efficacité de l’écriture de scénario pour sa propre écriture de roman. Les deux univers, romanesque et cinématographique, sont complémentaires. C’est toujours et encore l’art de raconter une histoire… Une histoire qui nous émeut, nous accroche, une histoire qu’on oublie pas, des personnages qui ne quitteront plus.

Sydney Pollack

Adapter ton roman pour le cinéma ?

 

Par ailleurs, on peut envisager très sérieusement d’adapter son roman au cinéma. La connaissance technique de l’écriture de scénario n’est alors plus seulement un véritable enrichissement ; elle devient indispensable. Elle possède ses codes qu’il faut connaître. Si tu envisages d’écrire le scénario de ton roman, c’est possible pourvu que tu le rédiges avec la technique appropriée. Cela fait longtemps que l’idée me titille de le faire pour mes romans ; le temps me manque en ce moment mais je ne désespère pas de le trouver un jour.

Pour le moment, je suis déjà très heureuse d’avoir collaboré à ce livre tellement nécessaire pour qui veut écrire un scénario, comprendre le monde du cinéma, ou enrichir d’un autre point de vue son écriture romanesque (tout ce qui concerne les personnages et la structure lui seront particulièrement bénéfiques).

L’écriture est une chose sérieuse, oui. Mais c’est aussi et surtout un jeu, un plaisir, une jubilation. J’ai collaboré à Écrire un scénario : la méthode de A à Z avec ce même état d’esprit que j’applique à tout ce que je rédige. N’oublions pas qu’écrire, c’est s’amuser.

N’hésite pas à donner ton point de vue ou à raconter ton expérience de scénariste, si tu en as une, dans les commentaires ci-dessous… Je t’y retrouverai avec bonheur.

illustrationTéléchargez votre Cadeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.