Interviews

Au féminin tout est possible : mon interview sur RCF !

Il y a des jours où on a de la chance… Celui où Natalie de Broc, écrivain à succès, journaliste, traductrice, qui s’intéresse à ton blog et l’apprécie depuis longtemps, te propose une interview sur RCF dans sa chronique « Au féminin tout est possible » ! Aussitôt dit, aussitôt fait, le 29 janvier 2021 !

Osez écrire votre roman : l’interview radio RCF

Tu peux encore l’écouter car Nathalie l’a aussi rendu disponible ici : en podcast sur son blog.

Pour une surprise, ça a été une sacrée surprise ! Une surprise de début d’année, de janvier, et c’était comme un cadeau de Noël supplémentaire. Comme un coup de pied aussi à la morosité ambiante. Et un coup de pied supplémentaire à l’idée que les choses sont bloquées, qu’on ne peut pas avancer par les temps qui courent. Certes on ne peut pas tout faire comme auparavant. Mais peut-être est-ce l’occasion de changer notre fusil d’épaule et de faire différemment – un peu. Ou beaucoup. Ou même totalement. Mais avec passion, avec enthousiasme. C’est la seule option valable pour ne pas se morfondre et… Pour perdre le moins de plumes.

Continuer à s’engager dans ce que nous faisons et ne rien lâcher. Surtout dans un domaine aussi difficile que celui de l’écriture. Je ne vais pas te faire le rappel de ce que les écrivains et artistes perdent en ce moment, tu sais, tu vois, tu comprends.

Et puis il existe cette dimension de féminité. Le monde est conçu par et pour les hommes. Je crois que mêmes les hommes ne disent plus le contraire aujourd’hui. Ils sont maintenant assez conscients pour admettre que… oui, c’est vrai. Même eux admettent que c’est plus facile d’avancer quand on est un homme. Être femme, c’est naître avec un nombre de désavantages tellement nombreux que je ne vais pas me lancer dans la liste… Mais on peut décider comme moi de ne jamais regarder cela, de ne pas s’intéresser, d’avancer sans y prêter garde. C’est à ce genre de femmes que Nathalie de Broc a décidé d’ouvrir sa chronique « Au féminin tout est possible » : des femmes qui ne sont pas spécialement revendicatrices mais qui font simplement les choses qu’elles ont à faire. Qui avancent sans mettre cela dans la balance. Personnellement, je crois que c’est la solution. Concentrer mon énergie sur ce que je désire et non ce qui me déplaît ou pourrait m’emprisonner.

De Nathalie de Broc, je voudrais te dire quelque mots. D’abord, c’est une belle personne : elle a du coeur. Ensuite, c’est un bourreau de travail. Enfin, elle a du talent et du succès. Or en littérature, comme tu le sais, il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Chaque année, elle écrit un roman, voire deux, qui sont édités et diffusés absolument partout. Je t’invite donc à la lire pour son écriture élégante, son imagination et sa psychologie très fine. Ses personnages sont marquants, très romanesques, bien campés ; de fait, on ne les oublie pas.

Pour découvrir qui est Nathalie de Broc, si tu ne la connais pas déjà, il suffit d’aller sur son blog ou chez ton libraire ou sur les librairies en ligne.

À tout de suite sur son blog pour écouter le podcast de mon interview sur RCF : c’est ici.

N’oublie pas de me dire en commentaires ce que tu en as pensé…

 

 

 

Tes personnages de roman ont une vie réelle !

Les personnages de roman : donne-leur de la vie, et encore de la vie !

 

De la beauté on prend tout. Même la tempête qui arrive et qu’on sent gronder sous les nuages.
Comme on accepte les fluctuations du temps et des événements tous les jours et comme on s’en accommode : avec plus ou moins de bonheur.
Mais on prend tout. On ne chipote pas. La beauté est un tout. Les sentiments sont un tout. Une existence est un tout.
Une expérience aussi est un ensemble de sensations, d’émotions, de pensées et de faits. Et la vie n’est pas faite pour y mettre de l’ordre…
Les rares fois du reste où j’ai fui devant la vie, la beauté, une expérience, je l’ai payé très cher, au centuple sans doute… Et j’en garde les regrets.

www.osez-ecrire-votre-roman.com

Alors pour tes personnages de roman, penses-y. Ne les laisse pas s’échapper. Confronte-les à la beauté et à toutes les expériences. Confronte-les aux tempêtes de la vie, fais-les sortir de leurs lignes, donne-leur à voir, entendre, sentir, à rire et à pleurer…
Donne de la substance à leur existence ; donne-leur vraiment à vivre. Donne-leur aussi de la confusion parce que c’est dans la confusion qu’on approche de la vérité, de sa vérité.

C’est souvent ce que je reproche à la littérature française : la banalité et le manque de substance de l’existence des personnages. Ce qui, je crois, s’accompagne d’un manque d’imagination de l’écrivain et de la peur du lyrisme.
Parce que le lyrisme est par essence impudique ; or c’est cette impudeur qui est belle et si émouvante. Ton lecteur peut se reconnaître, se comprendre, à travers tes personnages ; si tu en dévoiles suffisamment sur eux, bien entendu. D’où l’impudeur nécessaire, et ceci même si tu écris à la première personne. Dis-toi bien que, de toute façon, un roman est une fiction et ose écrire ce que peut-être tu n’oses pas dire…

Peut-être est-ce pour cela que j’aime tant la littérature américaine : parce qu’elle donne tant de substance à la vie, tant d’énergie, parce qu’elle ne recule devant rien.
Parce qu’elle ne se refuse rien, que ses auteurs acceptent pleinement les orages de la vie. Et le lyrisme de la vie, et sa poésie souvent douloureuse.
Relis Steinbeck, Irving, Harrison, Kerouac, Fante…

Les personnages sont vivants, vibrants, frissonnants des pieds à la tête. Immenses.
La vraie beauté c’est quand tu sens l’énergie de la vie, la pulsation, l’enivrement des sens et des sentiments.
Fais sentir cela à tes lecteurs.
Chacun fera comme il voudra bien entendu, mais aujourd’hui j’avais envie de te dire comment je vois la littérature -et la vie en un sens. Car les deux sont indissociables.

Pour voir mes livres, clique ici.

Interview de Malik Kahli, écrivain autoédité

Je t’offre une longue interview de Malik Kahli, écrivain autoédité, que je viens de réaliser.

A cette occasion, je suis heureuse de t’annoncer que j’ouvre ma chaîne YouTube où je te parlerai d’inspiration, motivation, de techniques pour mieux écrire, et de bonnes lectures. Avec bien entendu d’autres interviews d’auteurs.

Malik Kahli, auteur autoédité sur Amazon, te parle de ses deux livres, un roman et un guide d’écriture, qui vient de paraître, dans lequel il aide à mieux écrire et connaître la manière de publier efficacement sur Amazon (et ça, ça vaut de l’or!)

Cette interview est réalisée par Skype car Malik, écrivain français, vit à New-York !

Comme c’est la première vidéo et interview que je réalise, tu me pardonnera mes erreurs. J’ai beaucoup appris :

  • ne pas se mettre si près de la caméra (je suis floue et déformée, mais tout va bien!)
  • prévoir un éclairage supplémentaire
  • arrêter de remuer sur ma chaise parce que je donne le tournis
  • et surtout moins parler parce que je suis trop bavarde.

Mais rassure-toi, l’interview de Malik est géniale parce qu’il te donne :

  • énormément d’astuces d’écrivain
  • te parle de son parcours inspirant
  • te motive
  • t’éclaire sur l’édition et l’autoédition
  • se confie durant plus d’une heure !

 

Le blog de Malik Kahli : Ecrivain en devenir    (Tu te souviens peut-être qu’il m’avait invité à y  écrire un article)

 

Son premier roman : Tu peux la sauver         

 

 

Le livre qu’il vient de sortir : Devenir écrivain  (Comment écrire, publier un livre et vivre de sa plume en 15 étapes)

 

Je te souhaite de tirer de nombreux enseignements de cette interview. N’hésite pas à me faire tes retours dans les commentaires. Je serai heureuse de les lire et d’en faire part à Malik.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :interview écrivain français, www edition kahli malik