Mes défis

Ton dernier défi d’écriture : les dialogues (jeu 7)

Voici déjà ton dernier défi d’écriture ! Et tu as déjà commencé à mettre en place la saine habitude de travailler ton écriture. Comme le musicien fait ses gammes, le peintre entretient son coup de crayon et son sens des couleurs, l’écrivain écrit le plus régulièrement possible.

T’es-tu déjà vu progresser ? As-tu senti combien il est agréable d’avoir un peu de discipline en écriture, comme c’est agréable d’avoir des résultats et des progrès tous les jours ? De se lire son texte tous les jours ?

Imagine que tu mettes cela en place pour écrire ton livre, est-ce que ça ne changerait pas tout ?

Maintenant, nous allons travailler sur un écueil bien connu dans l’art du roman : le dialogue. Il faut en écrire pas mal pour commencer à maîtriser l’art du dialogue. Je trouve personnellement que c’est ce que j’ai mis le plus de temps à maîtriser, à réussir. Les dialogues m’ont donné du fil à retordre…

Je ne voulais pas te quitter sans te proposer un défi autour de cela.

Ce qui saute aux yeux dans un dialogue romanesque, c’est sa qualité de naturel. S’il n’a pas l’air naturel, c’est raté. S’il a l’air absolument naturel, c’est gagné. On lui pardonnera quelques défauts. Le dialogue n’est ni tout à fait parlé comme dans la vie ni écrit de manière très littéraire. Il demande de trouver un ton et même des tons différents (chaque personnage doit posséder son ton propre) et un style qui semble naturel à l’oreille de ton lecteur.

Jules Renard
www.osez-ecrire-votre-roman.com

Défi 7 : les dialogues

 

Crée un dialogue entre l’adolescent du jeu 6 d’hier et un adolescent drogué aux jeux vidéo ou aux réseaux.

Comment écrire ce dialogue de façon à le rendre intéressant sans tomber dans le politiquement correct et le débat un peu scolaire ?

Les deux adolescents ne sont pas obligés d’évoquer leur passion respectives – lecture pour l’un, jeux vidéo pour l’autre. Ils peuvent aussi. À toi de voir.

Rédige un dialogue qui retient l’attention et semble vraiment émaner d’adolescents. Le ton, le style, l’état d’esprit de la grande jeunesse sont à surveiller – et maîtriser. Et bien entendu tu as deux adolescents, deux êtres vivants différents : alors il faut que chaque adolescent possède son ton, son style.

Pourquoi des adolescents ? Pour corser un peu le jeu… N’oublie pas, c’est ton dernier Jeu d’écriture de cette semaine de défis !

J’espère que tu as apprécié cette semaine de Défis, qu’elle t’a apporté un petit plus pour cette nouvelle rentrée.

Si tu t’es senti confortable en réalisant ces Jeux,

Si tu as aimé te sentir progresser en t’amusant, sans la contrainte pesante du résultat que fait peser un projet de livre,

Si tu as envie de poursuivre cette aventure,

Si tu es motivé pour mettre enfin en place l’habitude d‘écrire régulièrement,

J’ai créé un pack de Jeux d’écriture d’un mois complet : 31 Jeux d’écriture pour progresser en m’amusant.

Je te laisse regarder. J’ai décidé d’offrir à tout le monde sa chance de progresser : le tarif de ces 31 Jeux d’écriture est vraiment accessible à tous.

Imagine comme tu pourrais progresser rapidement si tu continuais durant un mois complet à écrire de cette manière, en travaillant chaque jour un point précis de l’écriture. C’est la meilleure façon de travailler tes techniques d’écriture sans souffrir, uniquement dans le plaisir. Presque sans t’en rendre compte.

À toi de décider. Avec ou sans ces 31 Jeux d’écriture pour progresser en m’amusant, je te souhaite d’écrire toujours avec passion. On se voit bientôt pour un nouvel article sur le blog.

Et maintenant, à ta plume, ton clavier pour ce dernier jeu d’écriture !

Les personnages, c’est de la vie… Défi et jeu d’écriture 6

Tu commences certainement à te sentir plus à l’aise et plus réactif face à ces jeux d’écriture. Alors je te propose un défi un peu plus ambitieux encore !

Si tu as été régulier jusque-là, tu as pu te rendre compte de l’importance de la régularité pour délier ton esprit et ta fluidité dans l’écriture.

Et si tu as déjà cette pratique régulière, tu as vu combien il est facile de progresser sans se mettre la pression avec des Jeux d’écriture. Et de progresser sur tous les plans avec les Jeux d’écriture parce qu’on peut y traiter tous les types de difficultés.

Histoire de s’assouplir encore l’esprit et de fabriquer un personnage, ʺmonterʺ un personnage, travaillons justement sur les personnages…

 

Henri Bergson
www.osez-ecrire-votre-roman.com

Défi 6 : les personnages

 

Crée quatre personnages radicalement différents les uns des autres en quatre textes. Parle de leurs aspects physiques et psychologiques en établissant des corrélations entre les deux, de façon que chaque personnage semble cohérent et surtout vivant. Décris-les à la troisième personne. Si tu as de l’inspiration, tu peux même écrire une petite histoire à propos de chacun.

Tes personnages :

 

en 1974, un musicien soul de La Nouvelle-Orléans, âgé de vingt ans, remporte ses premiers succès. (Bon à savoir : la musique de La Nouvelle-Orléans accompagne toujours les chansons d’un piano et un saxophone)

un adolescent français atypique s’intéresse davantage, et même passionnément, à lire des livres qu’aux jeux vidéo et aux réseaux sociaux

un chien vient de trouver une famille d’accueil après avoir été arraché par la SPA à un maître brutal et taré

une femme chinoise de 34 ans plante le riz à longueur d’années dans les rizières de son village, dans les années 1980

Je te laisse à ta plume pour ce nouveau défi.

Surtout amuse-toi, prends du plaisir, imagine, visualise. Si tu jubiles en écrivant un texte, ton lecteur jubilera aussi. Ta jubilation, c’est la jubilation du lecteur ! Mets-y de la vie, beaucoup de vie : un personnage, c’est un condensé de vie.

N’oublie pas de lire les textes des participants ci-dessous en commentaire et de poster tes propres textes. Et de donner ton avis, bien sûr.

On se retrouve demain pour le dernier défi ! Déjà !

 

Et si tu veux aller plus loin, c’est ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) : 31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

Tu embarques ?

Jouer avec tes émotions : jeu d’écriture 5

Alors comment te sens-tu ? Progresses-tu ? Ressens-tu une agréable satisfaction quand tu réalises que tu as écrit tous les jours depuis le commencement de ce défi ?

Et si tu as manqué des défis, qu’est-ce qui t’empêche de continuer quand même avec celui-ci ? Les faux-pas sont monnaie courante quand on fait son premier défi de jeux d’écriture. C’est pour cela que j’ai voulu te faire cadeau de celui-ci. Pour t’aider à mettre une bonne habitude en place. Si je pensais que c’est si facile, je ne l’aurais pas créé !

Alors si tu n’as pas réalisé tous les Jeux, pas de panique : fais celui-ci tout simplement ! Rédige-le tout de suite, c’est aussi simple que ça. Ne repousse pas, fais-le maintenant. C’est une règle de base. Ce qui ne veut pas dire qu’elle est simple à mettre en place. Ne repousse pas ton écriture à plus tard. Particulièrement si tu écris une œuvre de longue haleine comme un roman : c’est beaucoup plus aisé d’écrire régulièrement avec ce type d’ouvrage.

Allez, on y va ! Après nos sensations, exprimons nos émotions… Toutes les éducations de  toutes les civilisations nous poussent plutôt à les camoufler, alors pour certains d’entre nous il est difficile de les décrypter, les sentir et les faire ressentir. Je trouve donc très important de s’y intéresser de près. Plonge dans les profondeurs de ton personnage ! Et apprends à te mettre dans la peau de n’importe quel personnage !


 5ème défi : les émotions

 

Si tu es une femme, endosse la peau d’un homme. Si tu es un homme, endosse la peau d’une femme.

Ton enfant vient de naître. Décris tes émotions de père si tu es une femme. Décris tes émotions de mère si tu es un homme.

C’est un défi intéressant, n’est-ce pas ? C’est peut-être même un peu déstabilisant ! L’objectif est de travailler sur les émotions donc privilégie cet aspect. Pour cela, il faut savoir s’immerger dans l’intériorité d’un personnage…

Rédige à la troisième ou la première personne une page au minimum.

Passionnant, non ? Considérer ce qu’on n’avait peut-être jamais pris en considération auparavant ! Se glisser dans la peau de l’autre… Et quand on est écrivain de roman, on doit tout savoir devenir et écrire : et la femme et l’homme, et l’enfant, et le bébé, et l’animal…

À demain pour ton avant-dernier défi ! N’oublie pas de poster en commentaire ton jeu d’écriture, sur le blog, si tu veux être lu par les participants.

 

Et si tu veux aller plus loin, c’est ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) : 31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

On se retrouve de l’autre côté ?

Le jeu d’écriture numéro 4 : surprends-toi !

Écrire en sortant des sentiers battus ? Oui, oui, c’est le défi d’aujourd’hui. Surprends-toi !

Continuons avec le même enthousiasme notre Défi des 7 jours. As-tu lu les jeux d’écriture des participants sur le blog ? Il y a d’excellents textes.

J’espère que tu t’amuses bien, beaucoup même, et que tu sens que tu progresses. Dans ton imagination, ta manière de raconter, ta fluidité, et la mise en place de cette habitude pas si évidente mais tellement utile : écrire tous les jours.

Nous allons nous ʺattaquerʺ à un point que j’aime beaucoup : décrire la sensation. Mais pour que tu la décrives, il va falloir que tu la ressentes… Il faut faire appel à ton imagination la plus fertile et à ton corps : sentir, cela se passe dans ton corps, pas dans ta tête. Un grand défaut d’écriture est celui d’écrire seulement avec sa tête en négligeant les ressentis. Or ton lecteur a besoin de ressentir profondément ce que tu racontes. Il ne doit pas rester à distance dans le roman, la poésie. Il doit s’identifier aux ressentis de tes personnages. Prêt pour ce nouveau défi ?

 

Ton 4ème défi : la sensation

 

Mets-toi dans la peau de ton personnage : c’est un poisson des grands fonds.

Que voit-il, sent-il, ressent-il, fait-il ? Que voit-il ? Comment est-ce d’être dans la peau d’un poisson ? De sentir l’eau glisser sur ses écailles ? De sentir de mouvement de l’eau autour de soi ? La température de l’eau ? De bouger ses nageoires ? Etc. Il est prédateur ? Autre chose ? Mange-t-il, dort-il, nage-t-il ?     Où est-il ? Comment est-ce autour de lui ? Etc.

Raconte à la première personne ce que ressent et vit ce poisson en une page au minimum. Ce poisson, c’est toi !

Pour un roman, il faut savoir tout écrire… Même l’improbable ! C’est un excellent exercice d’assouplissement de l’esprit et l’imagination. Et c’est très ludique.

Écris un texte inspiré, passe une journée inspirée, et poste en commentaire ci-dessous ton nouveau jeu si tu désires être lu.

Et à demain pour le nouveau défi.

 

Si tu veux aller plus loin, regarde ce que je te propose ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) :

31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

Qu’en penses-tu ?

 

Défi 3 : jeu d’écriture et description ?

On continue avec ce troisième jeu. Je pense que tu es un peu plus rodé, et que ça va être plus aisé de t’y mettre rapidement aujourd’hui. Plus tu écris, plus tu gagnes en rapidité et en souplesse. Plus tu écris, plus vite tu t’adaptes à ce que tu as à dire.

Comme pour un musicien. Plus il joue, plus il devient en maîtrise de son instrument. Quant au compositeur, cela semble évident : davantage il écrit de musique, davantage il maîtrise de paramètres différents et meilleure devient sa composition. Or l’écriture est un travail de compositeur et de musicien : tu dois maîtriser énormément de paramètres pour écrire un bon livre. Et arranger, orchestrer tout cela avec fluidité, musicalité. Aujourd’hui, nous nous occupons plus particulièrement de la description.

 


3ème défi : la description :

 

 Attention, ça devient un peu plus difficile… Décris sur une page au minimum un objet que tu choisis. Fais durer ton texte le plus longtemps possible en lui conservant un véritable intérêt.

Par exemple : décris un verre d’eau glacé un jour de grand soleil, ou une vieille montre arrêtée trouvée dans un grenier, ou une voiture abandonnée dans une forêt, ou un arbre magnifique deux fois millénaire, bref ce que tu désires.

Mais reste le plus longtemps possible à décrire en détails cet objet en le rendant intéressant, vivant, visuel, attractif. Que le lecteur puisse le voir sous tous ses aspects : par sa forme, sa matière, sa température, sa couleur, peut-être son odeur, etc.

Fais travailler tes sens et ta vision. Avant de savoir bien décrire, il faut aussi savoir bien observer… et cela s’entraîne.

Le peintre apprend à voir excellemment avant de savoir dessiner et peindre. C’est pareil pour un écrivain. Même si c’est voir en imagination. J’ai peint toute ma vie, alors je peux t’assurer que ce parallèle est bien réel.

N’oublie pas de poster ton jeu en commentaire ci-dessous si tu as envie d’être lu et d’avoir les commentaires des autres participants. Et de les lire aussi. C’est déjà très interactif sur les jeux d’écriture précédents. Et très sympathique.

On se retrouve demain pour le défi n°4.

 

Si tu veux aller plus loin, regarde ce que je te propose ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) :

31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

 

Ton Défi et Jeu d’écriture numéro deux !

J’espère que tu t’es bien amusé hier. Et que tu te sens prêt à relever la deuxième manche pour t’amuser, t’améliorer et prendre l’habitude d’écrire tous les jours. C’est un mouvement de libération et d’enthousiaste que je te propose. Surtout mets du plaisir dans ton jeu !

 

Joël Dicker

2ème défi : L’atmosphère

 

Crée une scène d’atmosphère à partir des éléments suivants. Lis bien la consigne dessous car c’est différent d’hier :

– ciel,

– ombres

– danger

– évitement

– retard

– sensation

– vitesse

– pont

– voiture

– facilité

– endurance

– mort

– chaleur

– déglutir

– forcer

– atterrir

Contrairement à hier, tous ces mots doivent figurer obligatoirement dans ton texte, et aussi souvent que tu le désires. Là, pas question de paraphraser, il s’agit vraiment de mettre tous ces mots en créant de la cohérence. Les verbes peuvent être conjugués.

L’atmosphère se sent, se goûte, se ressent surtout. Elle enveloppe ton ou tes personnages et le lecteur qui se sentent guidés dans leurs émotions et sentiments.

Prévois environ une page, et plus si tu en as envie…

À rédiger à la première ou la troisième personne.

SI tu en as envie, poste ton texte en commentaire ci-dessous : cela te permettra d’être lu par les participants, par moi, et d’avoir nos avis, nos commentaires. Et tu pourras lire la production des autres participants. C’est plus vivant et sympathique comme cela. N’hésite pas.

Je compte sur toi pour demain !

 

Si tu veux aller plus loin, regarde ce que je te propose ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) :

31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

Ça va te plaire !

Un défi de 7 jours d’écriture : tu participes ? Défi 1

Un Défi de 7 jours d’écriture ! C’est ce que je te propose !

 

À partir d’aujourd’hui, tous les jours durant 7 jours, je te propose un Jeu d’écriture. Je t’avais dit que je te préparais une surprise pour la rentrée, la voici. Et ça commence aujourd’hui !

Avec ces Jeux d’écriture, nous allons couvrir de nombreuses problématiques d’écriture. Le début de roman, l’atmosphère, la description, la sensation, les émotions, les personnages, les dialogues…

Pourquoi des Jeux d’écriture ? Parce que c’est très ludique et que c’est aussi un excellent moyen de travailler et améliorer l’écriture. Que l’on soit débutant ou confirmé, on apprend toujours en écrivant.

Et l’enjeu d’un Jeu d’écriture n’est pas angoissant ; ce n’est pas l’enjeu d’un roman. On aborde le Jeu d’écriture le cœur léger, pour s’amuser. Et on travaille pourtant, on s’améliore puisqu’on pratique l’écriture !

J’ai conçu ces Jeux pour que tu puisses travailler un, deux, voire trois aspects en particulier de l’écriture avec chacun d’entre eux. De cette façon, tu sais là où tu dois te concentrer davantage afin de t’améliorer.

Et puis il y a un autre facteur, et pas le moindre : écrire tous les jours, c’est favoriser immensément ton apprentissage de l’écriture et acquérir une discipline d’écrivain. Écrire tous les jours, c’est déjà avoir une mentalité d’écrivain. C’est aussi avancer beaucoup plus vite et mieux quand on rédige un livre. C’est quasiment la garantie de ne jamais abandonner ton projet.

Cela peut donc t’aider de prendre ce rythme : tous les jours, écrire. La rentrée se prête particulièrement bien à mettre cette habitude en place. Alors pour t’aider, je te propose ce Défi de 7 jours d’écriture !

Tu es prêt pour ce Défi de 7 jours d’écriture ? Je compte sur toi ?

Ça commence maintenant !

Joël Dicker

1er défi : Le début de roman

 

Invente le début d’un roman en une page au minimum. Trouve une phrase d’accroche vraiment percutante. Quelque chose qui réveille le lecteur et lui donne envie de poursuivre sa lecture.

Tu intégreras obligatoirement tous les éléments suivants dans ton début de roman, mais sans te servir de ces mots eux-mêmes :

– souvenir

– mélancolie

– femme

– silence

– cigarette

– cinéma

– vent

– chanson

– attente

Tu dois donc intégrer tous ces éléments sans les nommer directement.

Pourquoi ? Quand tu intègres un élément sans le nommer directement, tu travailles aussi tes figures de style, tes paraphrases, etc. Tu t’obliges à davantage d’efforts de créativité. Attention, il faut que cela ait l’air naturel, jamais forcé.

Le plus important est que tu tires des mots que je te propose une page ou deux dont on n’a vraiment pas envie de décrocher. Intéresser, passionner, accrocher ton lecteur. N’oublie pas : c’est un début de roman.

Rédige à la troisième personne.

Exemples de belles premières phrases de roman pour éveiller ta créativité :

 

Les fenêtres des gratte-ciel criblaient le firmament de taches jaune sale ; à New York, leur lumière tient lieu d’étoiles.

 L’école du crime, Carol O’Connell

 

Walt disait que les morts deviennent herbe, mais l’herbe ne poussait pas à l’endroit où ils avaient enterré Simon.

Le livre des jours, Mickaël Cunningham

 

« J’entends des voix », avait-elle un jour déclaré, assise à la table du petit déjeuner.

Le principe de Frédelle, Agnès Desarthe

 

Winnie Maas est morte pour avoir changé d’avis.

Eva Moreno, Hakan Nesser

À toi de jouer ! Surtout, amuse-toi !

Et à demain pour le 2ème défi…

 

Si tu veux aller plus loin, regarde ce que je te propose ici (le tarif est dérisoire, moins d’un café par jour !) :

31 Jeux d’écriture pour t’améliorer en t’amusant 

Avec en bonus un groupe privé Facebook pour partager tes jeux d’écriture et rencontrer des passionnés d’écriture comme toi.

Ça va te plaire !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :défis écriture, https://www osez-ecrire-votre-roman com/defi-ecriture-defi-1-jeux-jeu-ecriture/#comment-4874, defi ecriture, https://www osez-ecrire-votre-roman com/defi-ecriture-defi-1-jeux-jeu-ecriture/#comment-5069

Votre nouvelle année 2018 ! Défi n° 14

Demain…

 

Nouvel an

Année qui vient

Année de rien

Année de tout

Année de rapines

Ou de bijoux précieux

Année de folies sages

Et de sagesses folles

A la découverte

De nous-mêmes

Du monde

Entier

Année qui vient

De conquêtes

Victoires

Errances

Et déceptions

 

Année d’ambitions

Année de farniente

Année contrastée

Année humaine

Animale

Chaude comme un mufle

Chaleureuse

Amicale

Année de vent et de sel

De mer et d’eaux

D’algues et d’oiseaux

Années d’espérances et de campagnes

De montagnes et de chants

 

Nous poserons nos pieds nus

Dans l’herbe verte

La brousse désolée

La paille d’une ferme

Le désert expirant

Nous guideront nos pas

Sur les chemins de l’exil

Ceux des retrouvailles

Sous les voûtes étoilées

Les plafonds de palais

La nuée des manguiers

Nous parcourrons la terre

D’un regard panoramique

Comme dans un film

Et nous embrasserons

D’un regard mystique

La forêt des mythes

 

Nous percevrons la terre

Battre son cœur lent

Et dans ses villes immenses

Enfanter les symboles

Qui inventent demain

Nous la lirons

D’une lecture souveraine

Nous la saisirons

D’une pensée

Une seule

Jaillie comme un jet

De pinceau

Pensée limpide

Sans encre

Silencieuse

Mais juste

 

Nous prendrons la terre

Dans nos bras

Comme un berceau

Un châle

L’amour d’une mère

Nous l’apprécierons

D’une vision élargie

En expansion

Comme l‘univers

Nous l’adorerons

D’un amour sans limites

Bondissant

Joyeux

 

Année débutante

A son premier bal

Qui nous engage

Nous contraint

Nous libère

Nous entraîne

Dans sa valse

Lente

Evidente

Ou trop rapide

Exténuante

Mais à tout prix

Lucide

Et je le veux

Extatique

Ardente

Insouciante

 

Année de rien

Année de tout

Mais jamais de rien du tout

Année pour tous

Année pour aimer

Se relever

Evoluer

Trouver la passion

La vibration

La joie

Se mesurer

A nous-mêmes

Eprouver

Nos limites

Nous connaître

Nous reconnaître

Année

Pour trouver qui nous sommes

Adopter ce que nous sommes

Célébrer nos fantaisies

Et d’un trait

Rallier le bonheur

Se moquer du malheur

Se rire des honneurs

 

Année engagée

Année pour aimer

Les saveurs fortes

Rejeter la fadeur

Toutes les fausses valeurs

Et voir beaucoup plus loin

Enfin enfin

Privilégier le cœur

Oublier le tourbillon

L’ouragan de nos vies

L’éphémère

Aimer l’essentiel

Et sans prétention

S’adresser au ciel

Année de lumière

D’écume et de mouettes

Année de fenêtres

De portes grandes ouvertes

De fatalités

Assumées

 

Année de surprises

Année bien comprise

Année pour prospérer

Pour s’imaginer

Que l’année qui viendra

Sera à nouveau celle

De mille découvertes…

Année folle

Année d’herbes

De parfums sucrés

D’oranges et de noisettes

Année de pain d’épices

D’enfants émerveillés

D’adultes éveillés

Enfin révélés

Pleinement éveillés

A leur nature offerte

A leur intimité

 

Année où se réconcilier

Avec les années passées

Soi-même

Ses propres idées

Ses étrangetés

Sa fragilité

Et oublier les conquêtes

La raideur

Les ardeurs militaires

Et toutes les laideurs

Cesser de se forcer

Parier sur la douceur

Pavoiser de tendresse

Recevoir et donner

Parler et caresser

Offrir et pardonner

 

Année d’amour sans peurs

Année de bonheur

Année à accepter

Ce qui nous échappe

Ce qui de nous s’évade

Année à affirmer

Nos plaisirs

Conquérir

Nos désirs

Année agile

Vive pirouette

Qui tournera le dos

Au fatal à l’horreur

Au blasé à l’usé

A toutes les aigreurs

 

Année de pirouette

Année sans malheur

Année de bonheur

Année d’écriture

C’est ce que je te souhaite

Ami lointain

Et proche

Ami du livre

Et des mots

Des phrases

Et rimes

Des écrits

Et des rêves

Ami littéraire

Ami passionné

Ami des livres

Ami sensible

 

Laure Gerbaud. Tous droits réservés.

Excellente année 2018
www.osez-ecrire-votre-roman.com

Le 31 décembre , je me suis mise en tête de de te souhaiter mes vœux de nouvelle année avec un poème. Un petit défi pour clore 2017. J’ai donc écrit un premier jet. Je l’ai laissé dormir deux jours, puis je l’ai corrigé, arrangé. Le voici pour toi, lecteur fidèle ou passant, abonné fidèle, amoureux de littérature et d’écriture.

Et puis le mot de la fin, qui est aussi celui du commencement de cette année 2018 : Que ton année soit emplie d’inspiration dans tous les domaines de ta vie, et davantage encore en écriture ! Prends soin de toi.

 

ӿӿӿ Pour découvrir mes livres et les feuilleter, c’est ici ӿӿӿ

Recherches utilisées pour trouver cet article :roman nouvel année, la nouvel i et le prixbiza 2018

2016, votre nouvelle année : défi n°13

 

Peinture Laure Gerbaud Tous droits réservés

Peinture Laure Gerbaud Tous droits réservés

                                                        Année nouvelle

 

Années anciennes

Années surannées

Vous êtes effacées

Un goût de miel

Se promène

Sur l’année nouvelle

 

Décidez, prévoyez

Que rien ne vous surprenne

Sauf des joies éternelles

Des sourires oubliés

Amours inespérés

Amitiés très anciennes

Revenues du passé

 

Jetez des intentions

Comme au vent on sème

Et creusez vos sillons

Pour les récoltes prochaines

Que votre vie soit une herbe

Aux saveurs épicées

Un mouvement qui croît

Vers le soleil et le rêve

Enfin réalisé

 

Années anciennes

Années surannées

Vous êtes effacées

Un goût de miel

Se promène

Sur l’année nouvelle

 

Laure Gerbaud pour osez-ecrire-votre-roman.com
Tous droits réservés

 

Mes commentaires :

Peinture Laure Gerbaud Tous droits réservés

Peinture Laure Gerbaud Tous droits réservés

 

2016, votre nouvelle année est un défi en soi. Comment l’abordez-vous ? Quelles intentions avez-vous posées ? Dans quels domaines ? Allez-vous faire preuve de ténacité ? Réaliserez-vous vos intentions ? Et allez-vous écrire un roman, écrire une nouvelle, des poèmes, un journal ?

Autant de questions que je me pose aussi, bien entendu. Je pose en tout cas cette intention avec toute ma fermeté : la publication d’un second roman au moins, cette année. Et bien entendu faire grandir ce blog.

Dans mes intentions pour débuter ce blog, Osez écrire votre roman, j’avais décidé d’un défi de 3 mois : écrire un texte chaque semaine à propos d’un mot pioché au hasard d’un dictionnaire. Pari tenu : j’ai écrit 12 défi jusque-là. Je le renouvelle pour 2016, sans date précise de fin toutefois : un défi chassera l’autre, je l’imagine.

Aujourd’hui pour ce 13 ème défi, je triche vaguement car je choisis moi-même un mot : année. Car je veux vous souhaiter tout le meilleur pour 2016.

Avec gratitude pour ceux qui suivent ce blog, tendresse pour ceux qui écrivent, respect pour ceux qui lisent les écrivains, amour pour nous tous, humanité brouillonne qui m’exaspère si souvent, mais dont je fais partie indéniablement.

Que cette année 2016 vous soit donc un feu d’artifice joyeux, et de belles intentions que vous aurez le plaisir de réaliser.

JOYEUX NOËL : une semaine, un texte, défi n°12

JOYEUX NOËL : UNE SEMAINE, UN TEXTE,

DEFI N°12

 

L'oiseau qui sait, Peinture de Laure Gerbaud

L’oiseau qui sait, Peinture de Laure Gerbaud

 

!

!

NOËL

NOËL NOËL

NOËL

 

Pour un feu d’artifice

Une fête surannée

Les rubans aux chapeaux

Des oiseaux bleus de geai

Dans un bois oublié

 

Pour tous les animaux

Habillés d’élégance

Les cerfs aux bois cirés

Les mines malicieuses

Des écureuils costumés

 

Pour m’émerveiller

Les biches en mousseline

Les sangliers brossés

Aux poils en brillantine

Le grognement étouffé

 

Pour me donner l’amitié

L’accolade d’un singe

En redingote ajustée

Haut de forme et souliers

Sa superbe affichée

 

Pour cette joie sereine

Qui court dans nos veines

Cette envie de rire

A tous nos propos

La légèreté devenue souveraine

 

Pour la rosée qui s’installe

Comme un souffle léger

Sur les fleurs éveillées

Les arbres frémissants

Qui discutent charmés

 

Pour le champagne rosé

La vie qui se révèle

Les baisers les cadeaux

Les papiers froissés

Dans les herbes givrées

 

Pour cette veillée

Cette nuit de lumière

A la lune enchantée

Aux étoiles premières

Dans l’univers troublé

 

Pour ce Noël de rêve

Cette magie ultime

Où la tendresse mêle

Dans l’oubli et la paix

Tous les cœurs endeuillés

 

Pour ce moment de trêve

Pour l’amour qui entraîne

L’univers dans sa valse

Que ce Noël vous plaise

Au-delà de mes mots

 

Plus fort que nos erreurs

Allègre comme une danse

Vif comme nos sourires

 

Sablons donc le champagne

Avec amour et bonheur

La tendresse en bannière

 

Comme des brigands du cœur !

 

Laure Gerbaud

Tous droits réservés

Bélier rêveur, peinture de Laure Gerbaud

Bélier rêveur, peinture de Laure Gerbaud

 

MES COMMENTAIRES :

Après le défi n°11 avec le mot ORBITE et son relent de science-fiction, je vous livre un défi avec NOËL.

Je n’ai bien sûr pas choisi un mot par hasard pour ce nouveau défi, vous l’avez compris. J’ai choisi le mot NOËL car j’avais envie de vous souhaiter de joyeuses fêtes. Ce qui s’est écrit en vers libres, spontanément. J’adore écrire de la poésie, même… quand je me passe commande ! Mais c’est pour vous, de tout cœur.