Point de vue sur le point-virgule : la ponctuation dans l’écriture de roman en 6 points

Mon point de vue sur le point-virgule en 6 points

 

Après l’article sur l’utilisation de la virgule et les questions qu’il a provoquées, concernant l’utilité du point-virgule, j’ai décidé de te parler aussi de ce dernier. Mon point de vue est que le point-virgule est nécessaire. J’ai constaté que son usage se perd et c’est grand dommage. Il possède ses nuances, tout comme la virgule.

La respiration et le point-virgule

 

Le point-virgule permet de respirer davantage que la virgule et moins que le point. C’est à cela surtout que je sens s’il vaut mieux poser une virgule ou un point-virgule. Comme pour la virgule, si tu as un doute, lis ta phrase à voix haute.

 

Henry de Montherlant

 

Quelques exemples de phrases à points-virgules :

J’analyse ses divers ouvrages ; je montre que les diverses révolutions ont rapproché Milton de nous : qu’il est devenu un homme de notre temps ; qu’il était aussi grand écrivain en prose qu’en vers : pendant sa vie, la prose le rendit célèbre, la poésie après sa mort ; mais la renommée du prosateur s’est perdue dans la gloire du poète.     François-René de Chateaubriand

Dans les galeries du Muséum, ils passèrent avec ébahissement devant les quadrupèdes empaillés, avec plaisir devant les papillons, avec indifférence devant les métaux ; les fossiles les firent rêver, la conchyliologie les ennuya.      Flaubert

Pécuchet avait sermonné Bouvard ; ils allaient fléchir ; Gouy demanda une diminution de fermage ; et comme les autres se récriaient, il se mit à beugler plutôt qu’à parler, attestant le Bon Dieu, énumérant ses peines, vantant ses mérites.     Flaubert

Les visites de fermes modernes et de canaux d’irrigation recommencèrent ; peu importait la manière d’employer les heures. Mille bruits ineptes couraient déjà le monde au sujet de mon désastre ; même sur les barques qui accompagnaient la mienne, des récits atroces circulaient à ma honte ; je laissais dire, la vérité n’étant pas de celles qu’on peut crier. Les mensonges les plus malicieux étaient exacts à leur manière ; on m’accusait de l’avoir sacrifié, et, en un sens, je l’avais fait. Hermogène, qui me rapportait fidèlement ces échos du dehors, me transmit quelques messages de l’impératrice ; elle se montra convenable ; on l’est presque toujours en présence de la mort.    Marguerite Yourcenar

Comme tu peux le constater dans ces extraits, il n’est pas vrai qu’on puisse toujours remplacer un point-virgule par une virgule. On peut utiliser le point-virgule pour :

1 Séparer des mots dans une énumération, comme le fait la virgule.

 

Personnellement, je préfère de beaucoup la virgule pour cet usage. La respiration est trop longue pour moi quand il s’agit de séparer des mots. Mais cet usage est correct.

A Noël, j’ai adoré déguster du foie gras en amuse-gueule ; un œuf mollet au caviar en entrée ; de la volaille à la sauce aux morilles ; du champagne tout au long du repas.

2 Eviter la confusion entre deux virgules.

 

Ce cas particulier est rare : c’est lorsque qu’un nombre à virgule est justement suivi par une virgule.

En cuisine nucléaire, la mesure c’est la mesure ; 117,5 grammes de sucre, ce n’est pas 118,5 ; précisa le cuisinier.

Si tu peux éviter cette situation, ce sera toutefois plus élégant. Bien que cet usage soit correct, je le trouve laid. Sans compter qu’il induit une respiration un peu longue à cet endroit. Je préfère par exemple :

Le cuisinier précisa : « En cuisine nucléaire, la mesure, c’est la mesure ; 117,5 grammes de sucre, ce n’est pas 118,5. »

 

Crédit photo : Günter Hentschel

 

3 Donner du corps à une phrase longue et l’organiser logiquement.

 

Je me régalais ce soir-là de tous les restes de la veille : salade mélangée ; poulet aux pommes caramélisées ; Mont-Dore fait à point ; glace à la poire ; seul le pain aux céréales avait mal vieilli ; il était dur et je m’y cassai les dents.

Mais dis-toi bien que cet exemple se discute aussi : tu as un choix personnel à effectuer. Tu peux aussi l’écrire comme suit :

Je me régalais ce soir-là de tous les restes de la veille : salade mélangée, poulet de pommes caramélisées, Mont-Dore fait à point, glace à la poire ; seul le pain aux céréales avait mal vieilli : il était dur et je m’y cassai les dents.

Personnellement, je m’en réfère à la respiration et à ce que je veux mettre plus ou moins en valeur par ma ponctuation. A ma logique également. Sur la même phrase, tu peux faire sentir les choses différemment par ta ponctuation.

4 Séparer des propositions indépendantes quand elles ont entre elles une relation logique. Et aussi éluder un élément de la phrase sans perturber le raisonnement.

 

Je n’aimais pas du tout ce que j’avais cuisiné ; le chien avala le contenu de mon assiette en quelques secondes.

Tu vois que je n’ai pas eu besoin de préciser avoir donné l’assiette, contenant ce que j’avais cuisiné, au chien. Le point-virgule permet de faire le lien.

5 Séparer la deuxième proposition d’une phrase de la première quand elle commence par un adverbe.

 

Je n’aimais pas du tout ce que j’avais cuisiné ; pourtant le chien avala le contenu de mon assiette en quelques secondes.

6 Mettre en parallèle deux propositions.

 

J’adorais les pamplemousses ; mon frère les haïssait.

 

Crédit photo : Gene Wilburn

La typographie du point-virgule

 

Le texte est suivi d’une espace. Puis on pose le point-virgule. Puis on a une nouvelle espace. Et le texte.

Il faut donc écrire le ; comme ici.

L’orthographe du point-virgule

 

Un point-virgule ; des points-virgules.

On peut aussi dire et écrire : point et virgule. C’est toutefois un usage vieilli qu’on ne voit plus ; on le rencontre dans de vieux livres.

Enfin, c’est histoire de rythme. Et le rythme et la respiration sont indissociables. Utilise-les avec gourmandise et plaisir.

Le point-virgule a tendance a disparaître mais je note aussi qu’il existe une énorme quantité de littérature sans subtilités qui est pauvre du côté de la ponctuation également. Pauvre et plate. C’est un jugement et tu peux être en désaccord. Mais lorsqu’on a la chance d’avoir une grande palette d’outils, pourquoi faudrait-il se priver de les utiliser ? Entre une messe ou un opéra de Mozart et un rapper à la mode et ses misérables accords, j’ai fait le choix depuis longtemps… Entre un écrivain qui utilise largement la palette d’outils de la langue française, vocabulaire, ponctuation, syntaxe, conjugaison, et l’indigence d’un écrivain commercial sans talent, j’ai choisi aussi. Je ne suis pas pour la rétention mais pour l’abondance, tu l’auras compris.

Et toi, comment utilises-tu la ponctuation ? Penses-tu qu’elle est importante ou moins que les mots ? Y attaches-tu du temps, de la relecture, des corrections? Est-elle naturelle pour toi, ou difficile à placer ? Aimes-tu ponctuer ? Ou cela t’ennuie-t-il ? Si tu as trouvé un autre usage du point-virgule, surtout fais-nous en part dans les commentaires.

 

illustrationTéléchargez votre Cadeau

Recherches utilisées pour trouver cet article :point virgule ponctuation, point de vue sur lécriture, relation logique point virgule

17 Commentaires

  1. Christine

    Bonjour Laure, merci pour ton article que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt . Sais tu que Kurt Vonnegut a dit : « N’utilisez jamais les points -virgules. Ce signe est un travesti hermaphrodite qui ne signifie absolument rien. La seule chose qu’ il fasse, c’est indiquer que vous avez été au collège « . Bon. Il est passé sur terre et a dit comme nous tous ce qu’il voulait dire. Pour ma part, je suis en train de « tomber en amour » avec le point-virgule. Pour l’instant je crois bien que je le malmène un peu. Je ne suis pas certaine de toujours l’utiliser à bon escient. Mais on dit que « qui aime bien châtie bien ». J’ai en tout cas à peu près compris sa fonction, et comme j’aime beaucoup les phrases qui ont de l’amplitude, Je crois bien qu’ il fera mon affaire. Alors maintenant j’essaie de l’utiliser.

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Bonsoir Christine,
      Non, je ne savais pas que Kurt Vonnegut avait dit ça. Je ne suis pas d’accord mais c’est dit avec tellement d’humour que c’est irrésistible ! Comme quoi, il y a vraiment des choses à dire à propos de la ponctuation. Et nous avons tous notre avis.
      Pour les phrases amples, le point-virgule est très adapté effectivement.

      Répondre
  2. Didier

    Merci Laure pour cet article intéressant.
    Lors de l’écriture d’un texte, je me dis souvent que j’aimerais utiliser des points-virgules quelque part. Cependant, autant la virgule me semble évidente ainsi que le point, autant ce signe me laisse perplexe. A la lecture de tes conseils, je vais en tenter quelques-uns. C’est le manque d’habitude et de rôle clair qui le mets en danger.

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Ca viendra en l’utilisant, comme tu le dis, Didier. Tu ne pourras peut-être même plus t’en passer quand tu l’auras vraiment testé !

      Répondre
  3. Elhadj

    Bonsoir Laure,

    J’ai fait du temps à me mettre à jour. Le travail de mes textes ne me laisse aucun répit. Je fais comme faisait Flaubert avec Madame Bovary. Le français n’est pas ma langue maternelle et il faut être très attentif. Du reste, merci pour cet article, c’est interressant. Pour le n°1, je préfère la virgule. Le point-virgule est là pour amortir le choc deux phrases (comlètes) qui s’enchaînent. C’est ma conviction, mais sans le champagne, évidemment! Enfin, je crois que le point-vigule a encore de beaux jours devant lui, car, dans beaucoup de cas, le sens de la phrase repose en grande partie sur ces petites choses qui nous paraissent insignifiantes.Je ne les ai jamais négligées dans mes textes, même en état d’ébauche. A la prochaine. Bien cordialement.

    Répondre
  4. Diamanta Shining

    Bonjour Laure. Je n’utilise quasi jamais de points-virgules mais ton sujet me donne à réfléchir pour parfaire mes textes dans les phrases ou les descriptions longues… Je vais essayer de m’en servir plus souvent!

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Ca peut servir… C’est ce que je me suis dit en rédigeant l’article, Diamanta !

      Répondre
  5. Slimani Fatma-Zohra

    Bonjour Laure !
    Oui, j’utilise la ponctuation et place minutieusement mes virgules. Elles donnent un rythme à mon texte et je ne saurais m’en passer. Je fais aussi appel au point virgule, cet oublié des temps modernes, lorsque l’idée change. Je donne un exemple :
    Les enfants jouaient à la ronde, la main dans la main, les cheveux dans le vent ; j’étais seule dans mon coin à les regarder, à les envier, sans oser me mêler à leurs jeux.

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Fatma-Zohra, j’aime que la phrase danse comme une valse, comme une musique, et virgule et point-virgule l’y aident, c’est certain. Une phrase sans rythme est pauvre. Ta phrase se balance et c’est ce qui donne envie de la suivre.

      Répondre
      1. Slimani Fatma-Zohra

        Merci, chère Laure, c’est sans doute mon côté poète qui transparaît toujours dans mes écrits.

        Répondre
  6. Christine

    Bonjour Laure, ouf ! J’ai terminé, enfin, mon premier jet. J’ai bien crû que je n’allais jamais en voir la fin. Hasard ? Une de mes soeurs est passée en Guadeloupe et m’a TOUT tapé. Je n’ai « plus » qu’ à polir, et à. .. me pencher très sérieusement sur ma ponctuation.

    Répondre
    1. Slimani Fatma-Zohra

      Bonjour, Christine. Toutes mes félicitations pour ce premier pas que je vous espère très encourageant.

      Répondre
      1. Christine

        Bonjour Fatma-Zohra, vos encouragements me vont droit au coeur. Je lis avec beaucoup d’intérêt vos poèmes, étant moi-même éprise de lyrisme, d’envolées et de poésie, même si je ne me permets pas de commenter. Très bonne journée, merci pour votre délicate attention, et bonne continuation, à vous aussi.

        Répondre
    2. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Je ne sais pas si c’est un hasard Christine, ou une synchronicité. En tout cas, c’est bien pratique ! Essaie de prendre du recul maintenant avant de retravailler. Peut-être quelques jours sans relire ton texte ?

      Répondre
      1. Christiane Coipel

        D accord Laure

        Répondre
  7. Camille

    Bonjour Laure, merci pour ton article. Le ; est un signe nébuleux, et j’ai apprécié tes exemples concrets.
    Mais une phrase m’a gêné dans ton article :  » Entre une messe ou un opéra de Mozart et un rapper (sic) à la mode et ses misérables accords, j’ai fait le choix depuis longtemps…  »
    Ce cliché du rapper stupide, qui ne produit aucun travail de langue française, est insupportable et insultant. De plus, Mozart et les messes ne jouant pas sur le texte, la comparaison ne fonctionne pas.
    Si tu es curieuse, tu peux aller voir les textes de McSolaar (il est presque toujours recommandé pour démolir les stéréotypes sur les rappeurs, et à raison).
    Mes excuses pour ce coup de gueule, mais j’espère que tu comprendras mon souhait d’exactitude. J’aime le bon rap et le bon classique. Certains opéras sont lourds, maladroits, empruntés. Certains raps aussi.
    Merci encore !

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Bonjour Camille, tu as raison : la comparaison n’est pas merveilleuse.
      Ceci dit j’ai horreur du rap en général, question d’oreille, de goût, c’est personnel au fond. Je n’aime pas cet univers, c’est comme ça. C’est vrai que les paroles de Mc Solaar sont intéressantes. Et j’ai trouvé excellentes, dès leurs débuts, les paroles de IAM. Mais à part eux, sincèrement, je n’aime rien. Après, ce n’est pas mon univers donc il y a sûrement des tas de groupes moins connus qui font de bonnes choses et que je ne connais pas.
      Pour les messes, il y a bien des paroles mais en latin : je ne peux donc pas juger de la qualité de textes en latin. J’en ai fait trop peu longtemps.
      Ta remarque est tout à fait pertinente.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *