10 situations dramatiques pour un roman accrocheur

10 situations dramatiques pour écrire un roman accrocheur

Crédit photo : quattrostagioni

Crédit photo : quattrostagioni

 

Vous manquez d’idées ? Vous allez pouvoir piocher dans cette liste. Elle est loin d’être exhaustive ; il existe d’autres situations dont je vous ferai part dans d’autres articles. Mais il y a déjà là des idées pour écrire des dizaines de romans accrocheurs.

Quel que soit le genre de votre roman ou nouvelle (psychologique, aventure, science-fiction, fantasy, historique, horreur, post-apocalyptique …), vous pouvez appliquer ces recettes de situations dramatiques qui fonctionnent très bien car elles sont universelles, archétypales. Quelles que soient la civilisation et la culture auxquelles vous appartenez, ces situations dramatiques vous parleront en tant qu’être humain et écrivain. Car elles se basent sur des ressorts humains psychologiques très profonds et elles poussent le lecteur à tourner les pages. Et vous comme moi, c’est ce que nous voulons, n’est-ce pas ?

Ces situations dramatiques ont été répertoriées par un auteur français, Georges Polti, dans son livre Les trente-six situations dramatiques, édité en 1895. Elles sont donc au nombre de 36, et elles n’ont pas pris une ride. On les trouve dans le théâtre, les romans et nouvelles, et même les bandes dessinées et le cinéma. Elles peuvent être combinées entre elles, bien entendu, c’est-à-dire qu’on peut en trouver plusieurs dans le même ouvrage. J’ai tendance à penser que ces situations sont de bonnes recettes pour émouvoir le lecteur et provoquer son intérêt.

Quelles sont donc ces 10 situations dramatiques qui créent des romans accrocheurs?

Recette n°1

– Le héros, un personnage principal ou un groupe tente de sauver l’humanité, un groupe, un autre personnage. (Robin des Bois dans Ivanohé, Walter Scott, Paul et Jessica dans Dune, Franck Herbert)

Crédit photo : KAZ Vorpal

Crédit photo : KAZ Vorpal

Recette n°2

– Le personnage principal, le héros ou un groupe cherche à venger quelqu’un de sa famille, un ami, un groupe, un enfant (assassiné ou à qui on a fait du mal, ou qui a subi une injustice intolérable…), etc. (La mariée était en noir, William Irish)

Recette n°3

– Le héros ou le personnage principal ou un groupe se venge du mal ou du préjudice dont il a été victime personnellement (par ex, quand il était enfant) ou qu’on vient de lui faire. (Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas père)

Recette n°4

– Le personnage ou un groupe se révolte contre un autre individu, un groupe, une pression sociale, familiale ou autre, un ami, un mari, une femme, un rival… (Antigone, Jean Anouilh)

Recette n°5

– Le personnage principal aime l’ennemi, qu’il fasse ou non partie d’un autre clan, un concurrent qu’il soit loyal ou déloyal. (par ex un espion ; on voit cela souvent dans les amours de James Bond, Ian Fleming)

Crédit photo : Raoul Luoar

Crédit photo : Raoul Luoar

Recette n°6

– Le personnage principal ou le héros ou un groupe est traqué, poursuivi, et cherche à s’échapper (au cinéma, cela donne Le Fugitif)

Recette n°7

– Le héros ou personnage principal ou groupe tente de conquérir un être aimé, un royaume, une condition sociale, etc. Cela donne des romans d’aventure mais aussi des romans d’initiation. (Ulysse dans lOdyssée)

Recette n°8

– Le personnage principal (là, c’est clairement un antihéros) ou un groupe tente de posséder, de s’approprier envers et contre toute morale un objet précieux, un être (Esméralda est poursuivie des assiduités de Claude Frollo dans l’extraordinaire Notre-Dame de Paris ; à ce propos, je vous conseille de lire le roman d’Hugo, chef-d’œuvre d’ironie, d’humour et  d’intelligence), une situation (devenir calife à la place du calife dans la série de B.D. Iznogoud, de René Goscinny et Jean Tabary.) Oui, je sais, il y a mieux comme citation littéraire, mais nous avons tous pris plaisir à lire ces albums quand nous étions gamins, non ?) Pour cela, il peut voler, extorquer, kidnapper, etc.

Recette n°9

– Un personnage en trompe un autre : l’adultère est le point de départ de la désorganisation et la déroute du couple, de la famille, voire du clan (si, par ex, cet adultère se passe entre les dirigeants de deux états, de deux royaumes, de deux sociétés…) (Madame Bovary de Gustave Flaubert)

Recette n°10

– Le héros se sacrifie pour quelqu’un de proche (ami, membre de la famille, personne aimée, enfant…) ou pour sa communauté. Il peut offrir sa vie ou son confort ou son avenir, un objet précieux ou sa situation (perdre son travail, sa santé…), etc. (Eugénie Grandet de Honoré de Balzac)

Crédit photo : Chris Drumm

Crédit photo : Chris Drumm

Avez-vous déjà utilisé l’une de ces situations dramatiques pour écrire un roman ou une nouvelle ? Ou êtes-vous en train de le faire ?

N’hésitez pas à partager votre expérience… et vos bonnes recettes dans les commentaires, ci-dessous.

 

 

 

 

 

illustrationTéléchargez votre Cadeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *