Archives de mots clés: jeux d’ecriture

6 jeux d’écriture : comment manipuler ton lecteur ?

6 jeux d’écriture pour manipuler ton lecteur et l’emmener où tu veux

 

Jeu d’écriture n°1

 

Imagine une histoire de quelques pages qui se termine par cette dernière phrase : « Mon cœur battait en dévalant la route. Un bonheur insensé me portait vers la plaine. »

Il s’agit donc de penser à la fin de ton texte dès son début. Pourquoi ? Parce que la plupart du temps, on commence à écrire son roman sans savoir comment il se finira. Et cela peut poser bien des problèmes. Un roman est une rédaction qui s’étale dans le temps, ce qui nous laisse toutefois le loisir de trouver la fin. Mais pour une courte nouvelle, on a peu de temps : il faut trouver rapidement une fin à ton récit. Car c’est toi en décides et emmène ton lecteur où tu le veux. Sur la fin de roman, tu peux également lire cet article.

Un deuxième jeu semblable avec cette phrase de fin : « La maison serait-elle abandonnée ? J’éprouvai une mélancolie absurde comme si une part de mon passé se détachait de moi. »

Et un troisième jeu : « Je n’ai pas peur de mourir, ni de souffrir, reprit-il en regardant par delà la vaste baie depuis la terrasse. J’ai peur de toi. »

 

Robert Sabatier
www.osez-ecrire-votre-roman.com

 

Jeu d’écriture n°2

 

Ecris un dialogue entre trois personnages. Deux personnages s’allient pour fustiger un troisième. Il s’agit donc d’une dispute.

L’idée est de sortir de l’écriture ordinaire puisque on trouve rarement des scènes de dispute dans les romans. Tout les coups sont permis, y compris les gros mots -ou pas ! La deuxième idée est de travailler sur un dialogue à trois. Nous avons tous tendance à nous en tenir au dialogue à deux personnages. Sur l’écriture de dialogue, un article ici.

Jeu d’écriture n°3

 

Ecris un poème en vers libres en remplissant les trous.

C’est une excellente manière de travailler tes images poétiques, ton lyrisme, ton imaginaire, de te laisser aller à moins de rationalité et davantage d’émotions, de sensations. La clef pour réussir un beau poème se trouve dans la visualisation et la sensation. La bonne poésie est toute en sensations et en émotions. Il faut donc savoir les évoquer fortement pour entraîner ton lecteur.

Santorin

Penche-toi si tu le peux, sur la mer obscure, oubliant

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Qui parcourent ton sommeil dans l’autre vie, l’engloutie.

Sur ton dernier coquillage, écris, si tu le peux,

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Et jette-le dans la mer, qu’il y disparaisse.

Nous nous sommes retrouvés nus sur la pierre ponce

……………………………………………………………………………………………………….

Regardant les îles rouges s’abîmer

……………………………………………………………………………………………………….

Dans leur sommeil, dans notre sommeil.

Nous nous sommes retrouvés nus, ici, inclinant

……………………………………………………………………………………………………….

Talon de la vigueur, vouloir sans faille, amour lucide,

………………………………………………………………………………………………………….

Voie du destin au bruit de la jeune paume frappant l’épaule ;

…………………………………………………………………………………………………………………..

En ce pays qui fut jadis le nôtre,

………………………………………………………………………………………………………………………

Autels détruits

………………………………………………………………………………………………………………………..

Feuilles de palmiers dans la boue.

Laisse, si tu le peux, tes mains voyager

………………………………………………………………………………………………………………………….

Qui toucha l’horizon.

 

Jeu d’écriture n°4

 

Invente une description qui évoque des sons.

L’intérêt est de faire travailler ton lecteur avec son oreille. Si par exemple tu décris une usine bruyante, c’est ton travail d’écrivain de faire en sorte qu’il soit submergé par le fracas assourdissant des machines. Si tu lui fais entendre un opéra sublime, transporte ton lecteur par la beauté des sons, de la musique. Pense au rythme, à la cadence pour cet exercice, bref travaille l’auditif. Il est souvent négligé par les auteurs.

 

Crédit photo : Frédéric Bisson

 

Maintenant, amuse-toi à l’inverse ! Crée du silence. Invente un texte qui permet au lecteur de se plonger dans le silence, de le ressentir.

Un article sur la description ici.

 

Jeu d’écriture n°5

 

Invente un texte à partir des mots qui vont suivre. Remplis les trous.

Il s’agit de trouver des solutions pour que le texte reste logique. L’idée est donc de faire travailler ton imaginaire et ta clarté mais sans la notion précédente de lyrisme (l’exercice n°3 avec le poème.)

Hélène s’assit lourdement. Elle………………………………….. Mais c’était inepte car ………………………………………. ; …………………………….……………………………….. C’était sans fin ! Elle se leva et ………………………………………. Quand la voiture tourna, ……………………………..………………………………………. Le soleil était bas à l’horizon, irréel, et……………………………………………….. Hélène sourit furtivement quand …………………………

Rien n’aurait pu lui………………………………………………………… Les roues tournaient à une vitesse ……………………… qui ………………….…………………………………………………………….. Hélène, la route, tout…………………………………….    Un silence descendit sur ……………………………………………………….., ………………………….., …………………………, ………………………………………………………………….

Une existence est parfois…………………………….; sans le saisir …………………………………………. Le soleil disparaissait derrière la colline, sombre et magnifique, …………………………………………………………………… Un soupir ………………………………………………et tout fut dit.

 

Jeu d’écriture n°6

 

A partir de ce dernier petit texte, laisse libre court à ton imagination. Etoffe-le et approprie-le toi complétement. Récris-le au moins deux fois plus long. Rend-le plus intéressant, plus subtil. Rapproche-toi de ton lecteur. Mets-toi à sa place. Reçoit-il vraiment ce que tu veux exprimer ?

 

Joseph Joubert

 

Ce sont des jeux d’écriture simples. Le but n’est pas de rendre plus complexes tes textes mais de travailler ta relation avec ton lecteur. Que lui donnes-tu ? Es-tu compréhensible ? Fais-tu exactement passer les émotions, les sensations que tu veux faire passer ? Fais-tu voir au lecteur exactement ce que tu veux qu’il visualise ? L’entraînes-tu où tu veux ? L’art est d’écrire un roman est un art profondément manipulatoire. C’est un contrat implicite entre le lecteur et toi. Quand il choisit de lire ton livre, il te délègue le pouvoir de l’emmener où tu veux. Si tu l’emmènes nulle part, où qu’il se sent emporté à moitié seulement, le contrat est caduc. Un bon roman emporte ton lecteur où toi, l’auteur, veut qu’il aille. Si tu lui fais oublier le monde pour s’immerger dans ton univers, évidemment tu as réussi ton roman.

J’espère que tu joueras avec ces jeux. Tu peux y jouer au rythme d’un par jour ou par semaine, peu importe, mais je te conseille vraiment de t’y amuser de temps à autre. C’est en écrivant qu’on s’améliore, pas en lisant des théories sur l’écriture… Tu peux lire autant d’articles que tu le veux sur l’écriture, si tu n’écris pas rien ne changera dans ta qualité d’écriture. Si tu décides de jouer avec ces jeux, fais-nous en part dans les commentaires. Cela donnera envie à d’autres lecteurs d’écrire, et nous donnera l’occasion de découvrir tes textes.

Je te souhaite de t’amuser. L’écriture de roman est manipulatoire, bien sûr, mais elle est surtout aussi jubilatoire pour l’écrivain… Sinon, à quoi bon ?

ӿӿӿ Pour aller à la rencontre de mes livres, c’est ici ӿӿӿ

Recherches utilisées pour trouver cet article :jeu d ecriture, jeux d\écriture, jeu d\écriture, jeux décriture adultes, jeux decriture, jeu d\écriture adulte, jeux ecriture, jeux de d\écriture, jeux de écriture, jeux écriture adulte améliorer

Ecrire un roman : 5 jeux d’écriture pour développer l’inspiration.

Comment assouplir ton esprit pour écrire un roman plus facilement ? Développer ton imagination et ta fluidité ? Développer ton inspiration ?

 

En les entraînant par des jeux d’écriture… bizarres ! Car entraîner ton esprit à jouer avec les mots, avoir des associations d’idées étranges, s’amuser comme un enfant sans crainte du résultat, se surprendre, développe ton imaginaire et ta capacité à avoir une pensée plus fluide et moins conformiste.

Je te propose 5 jeux d’écriture pour développer ton inspiration

 

Tu es sans doute d’accord si je te dis que ce qui fait la mauvaise littérature, c’est le conformisme de son auteur. S’il ne fait pas montre de tempérament, de pensées personnelles, d’humeurs bien à lui, de vision unique, l’écrivain a écrit une bien jolie rédaction qui n’intéresse personne. Ta vision fait la différence. Ton tempérament fait la différence. Ton imagination fait la différence. La musique de tes mots fait la différence. Ecrire un roman, ou tout autre texte littéraire, te demande d’être toi. Uniquement toi. De te dépouiller de tes artifices, de tes rôles sociaux. De t’émerveiller quand tu écris. Je ne crois pas à l’inspiration quand elle n’est pas amenée par l’enthousiasme, l’émerveillement ou la jubilation. En général, je sais que mon texte sera bon si, quand j’écris, je me surprends, je m’enthousiasme, je m’émerveille, je jubile ! Sans ce cocktail, mon texte est en général aussi plat qu’une limande.

En te promenant dans les mots, en les agençant d’une autre manière, en te permettant le jeu, le plaisir, la jubilation, tu t’ouvres les portes de la création. C’est pourquoi j’ai envie de te proposer quelques jeux d’écriture. Ne te contente pas de lire les énoncés. Participe, écris. Ces jeux ne sont pas faits pour que tu rédiges des chefs-d’oeuvre mais pour que tu te décoinces si tu es coincé (cas courant), que tu te décontractes si tu es seulement contracté (cas encore plus courant), que tu fluidifies ta langue, émancipes ton esprit, que tu apprécies qu’écrire est amusant et non une corvée -comme tu peux le lire partout ou presque. Amuse-toi. Et si tu as envie de partager tes jeux dans les commentaires, n’hésite pas : les commentaires sont un espace d’échange communautaire. Chacun pourra prendre plaisir à te lire.

Philippe Claudel www.osez-ecrire-votre-roman.com

Jeu d’écriture n°1 : jouer avec le dorica castra et l’anadiplose

 

Le dorica castra est une forme particulière de l’anadiplose, qui se caractérise par la reprise d’un même son de la fin d’une unité au début d’une autre unité. Dans l’anadiplose, c’est le mot entier qui est repris. C’est l’effet sonore qui compte ; le sens n’est pas forcément important. On trouve surtout cet effet dans la poésie latine. Le mot même de dorica castra en est un bel exemple puisque le son ca de dorica est repris dans ca de castra.

Tu connais comme moi la comptine Trois p’tits chats…

Trois p’tits chats, trois p’tits chats, trois p’tits chats, chats, chats, Chapeau d’paille, chapeau d’paille, chapeau d’paille, paille, paille, Paillasson, paillasson, paillasson, -son, -son, Somnambule, somnambule, somnambule, -bule, -bule, Bulletin, bulletin, bulletin, -tin, -tin, tintamarre, etc.

On appelle ce type de chanson une chanson en laisse.  De celle-ci, il existe de multiples versions.

Je prends un extrait de la version que je chantais, enfant :

Bout de ficelle, Selle de ch’val, Ch’val de feu, Feu follet, Lait de vache, Vache de ferme, etc.

Et je le réinvente en utilisant la dernière syllabe ou le dernier mot pour le répéter :

Bout de ficelle, Sel de mer, Mer de lave, Lave ta bouche, Bouche ton nez, Nez de clown, etc.

À toi de jouer ! C’est vraiment très facile. L’idée n’est pas d’écrire intelligemment mais de libérer ta spontanéité, ton sens des sonorités, ta rapidité, ta fluidité, ton plaisir. Tout sérieux est contraire à cet exercice ! Si tu proposes ce jeu à des enfants, vous vous amuserez beaucoup ! Commence par : bout de ficelle. Ou par : marabout. Ou encore par : rage de dent. Ou n’importe quel mot.

Jeu d’écriture n°2 : réinventer un dialogue

 

Je te donne un dialogue dont j’ôte la moitié des répliques. Je l’ai extrait de Club Dumas, d’Arturo Pérez-Reverte, un roman policier passionnant dont l’intrigue tourne autour d’un manuscrit ancien. A toi de remplir les trous ! Surtout, continue à être léger, ne prends rien au sérieux. Et fais preuve d’imagination. Ne la restreins surtout pas.

– Vous êtes, me dit-il, l’amant de Liana Taillefer.

– Cessez donc une bonne fois de divaguer, Balkan.

– Vous parlez d’Athos ?

– Et c’est pour cela que vous l’avez assassiné ?

– Je ne vous crois pas.

– Alors, racontez-moi donc. Tout doucement.

– Parfait. Et maintenant, suivez-moi.

– Mais alors, qu’est-ce que vous faites ici ? On ne visite sûrement pas la nuit.

– Voyez-vous ça. Un obstacle d’ordre moral, au point où nous en sommes.

– Bref, dit-il, vous avez décidé de détruire le manuscrit.

Crédit photo : quattrostagioni

Jeu d’écriture n°3 : écrire à la suite d’un incipit

 

Je te donne 3 incipits inspirants de style très différents. A toi de poursuivre par un paragraphe, ou même une intrigue complète. Ce qui fait 3 exercices différents. A toi de voir si tu en fais un, deux ou les trois. Laisse aller ton inspiration.

  1. Je te relis, Job, fit le capitaine de la gendarmerie de Port-Louis. Si tu n’es pas d’accord avec quelque chose, tu me le dis. D’accord ?
  2. A l’aube, quand la marée découvrait les bas-fonds, le bavardage des mouettes m’éveillait.
  3. – Maudite Jupiter ! grommela Ambrose Whitefield et je ne pus qu’approuver d’un hochement de tête.

Jeu d’écriture n°4 : le lieu et la description

 

Ce jeu va t’obliger à la description. Fais jouer tous tes sens car c’est important pour le lecteur d’avoir non seulement une histoire à se mettre sous la dent mais aussi la chair de cette histoire. Et dans le cas de ce que j’écris personnellement, je dirais même que c’est parfois encore plus important d’avoir la chair que l’intrigue elle-même ! Ce sont les sensations physiques, les émotions, les humeurs que tu déclenches chez ton lecteur qui rendront ta lecture inoubliable ou pas. Je te propose de décrire le lieu idéal où tu aimerais vivre. Pas un lieu basé sur ta réalité mais le lieu réellement idéal de tes rêves les plus fous. Ne t’impose aucune limite. Aucune contrainte de réalisme. Tu peux même créer ce qui serait pour toi le monde idéal. Imagine que tout est possible et sors des sentiers battus.

Il se peut que tu te surprennes car il s’agit d’exprimer tes désirs, tes attentes, tes souhaits, tes rêves en dehors de toutes contraintes. Ce qu’il y a de merveilleux avec l’écriture, c’est qu’elle est un espace où l’on peut vraiment être soi-même. C’est un luxe inouï dans un monde de faux-semblants ! Profites-en. La littérature permet ce que la vie ne permet pas ; c’est même la grande force de la littérature d’exprimer et d’expérimenter ce que l‘existence ne nous permet pas d’expérimenter et d’exprimer. Pense à ce lieu avec gourmandise. En quoi est-il différent ? A quoi ressemble-t-il ? Que sent-il ? Qu’émane-t-il ? Quelles vibrations ? Quelle atmosphère ? Quels sont les sons qui l’accompagnent ? Les odeurs ? Est-il statique, changeant ? Que t’évoque-t-il ? Est-ce un lieu solitaire, traversé par des êtres ? Etc.

Jeu d’écriture n° 5 : écrire une lettre

 

Le style épistolaire est un style que j’adore. Je trouve formidable de pouvoir affiner sa pensée quand on a à dire quelque chose à quelqu’un. Dans la vie quotidienne, nous parlons trop souvent sans discernement. Et nous n’avons pas souvent la répartie que nous voudrions avoir. Ni la finesse. La vie se déroule, rapide, et nous parlons à tort et à travers. Tandis que l’écriture nous laisse le temps de peser nos mots, et d’exprimer très exactement ce que nous désirons.

Imagine que l’on t’a blessé, énervé, nargué, humilié, agacé, insulté, mis en colère ? Cela t’est peut-être même arrivé récemment et tu as du mal à décolérer ? Voici l’occasion de te défouler mais avec élégance ! Tu ne voudrais pas t’abaisser au niveau de celui qui t’a offensé, n’est-ce pas ?

Ecris une lettre élégante et mordante pour répliquer à l’insulte qui t’a été faite –réelle ou imaginaire. Tu vas voir : ça fait du bien. Par contre, je ne te dis pas de l’envoyer : c’est à tes risques et périls !

J’avais écrit une telle lettre pour un défi d’écriture que je m’étais lancé. Je te donne le lien ici si ça t’amuses de la lire.

J’espère que tu as participé à ces quelques jeux d’écriture. Histoire de t’amuser en déliant ta plume et en éveillant ton inspiration. Si tu désires poster ci-dessous tes jeux, je les lirai avec plaisir. Et puis, ils peuvent éveiller ceux qui n’ont pas participé et leur donner envie de le faire à leur tour.

Délie ton esprit et amuse-toi surtout ! Ton inspiration va te remercier.

Recherches utilisées pour trouver cet article :ecrire un roman, auteur qui propose des exercices d\criture amusant, exercices décriture quand pas inspiration, exercice ecriture roman, comment être inspiré pour écrire une œuvre, vidéos anamorphose lettres, inspiration livre, exercice écriture inspiration, inspiration pour écrire, avoir de l\inspiration pour écrire