Pourquoi ce blog ?

Comment Osez écrire votre roman vous aide à garder  la motivation pour écrire ? Et pour publier votre roman ?

14045819341_71500132e6_k

                                                                                          Crédit photo : Christian Schenettelker

 

           A qui s’adresse ce blog ?

                   – Vous êtes perdu dans l’avancée de votre roman, votre nouvelle ?

                       – Vous ne savez plus si la structure de votre roman tient la route ?

                       – Vous ne trouvez pas votre style en adéquation avec votre intrigue, votre message ?

                       – Vos personnages sont fades, voire improbables ?

                       – Vous êtes en panne d’imagination ?

                       – Vous avez peur de ne jamais être édité ?

                       – Vous perdez votre motivation ?

            Ce blog est pour vous !

– Si vous désirez améliorer votre écriture de roman, nouvelle, textes divers

– Apprendre les techniques de l’écriture

– Rester motivé et mener votre projet jusqu’au bout

– Vous cultiver dans le domaine littéraire

– Vous êtes débutant, il s’adresse à vous.

– Vous êtes avancé dans l’écriture et à la recherche des millimètres  supplémentaires qui font la différence  dans vos textes, il s’adresse également à vous.

– Vous écrivez pour le plaisir, il s’adresse à vous.

– Vous écrivez et pour le plaisir et pour être publié, il s’adresse aussi à vous.

 

2451784799_dcbb8d5bbf_z

Crédit photo : Elvire.R.

           POURQUOI CE BLOG ?

 

Ecrire est une passion qui m’a accompagnée toute ma vie. J’écris depuis toujours, et très sérieusement depuis mes 19 ans. J’ai appris seule.

J’ai fait des études d’art (BTS Arts appliqués et licence d’arts plastiques) ce qui m’a aidé à développer mon imaginaire et mes qualités artistiques. Mais ce n’est clairement pas la voie que j’aurais dû prendre même si j’aime toujours peindre.

J’ai compris très vite que j’étais amoureuse de la littérature et passionnée par l’écriture. J’ai commencé par écrire quelques poèmes (je rêvais d’être poète à l’époque) puis très vite j’ai enchaîné sur l’écriture de roman.

 

           Comment ça s’est passé ?

 

Les problèmes ont commencé… Dans les années 90 en France, peu d’ateliers d’écriture ni dans le privé ni à l’université, pas de livres de référence, pas d’internet… Bref, le désert ! Alors qu’aux Etats-Unis et en Angleterre, déjà…

Si je voulais écrire, je n’avais qu’à me débrouiller seule ! Et je l’ai fait. C’était mon but, ma mission, ce pour quoi j’étais née : l’écriture. Je n’allais pas caler devant l’obstacle, que diable ! Alors j’ai écrit, raturé, corrigé, réécrit, j’ai lu à des amis, entendu leurs critiques, j’ai écrit le jour, la nuit, le week-end, durant les vacances et j’ai lu les romanciers, les poètes, lu, écrit,lu, écrit, écrit, écrit…

 

3192488394_bf702ac952_z

                                                      Crédit photo : Gilles Chiroleu

  Mais…

Croyez-vous que j’ai eu l’impression de me sacrifier ? Non, j’aimais, j’aime ça. Plus que tout. J’aime écrire. Je ne suis jamais aussi heureuse, aussi à l’aise, que quand j’écris. Soyez assuré qu’en ce moment-même, écrivant ces mots, je me sens merveilleusement en accord avec moi-même.

           Des obstacles à contourner 

Par contre, je ne vous raconterai pas que ce fut facile. Rapidement, je compris que les critiques que je recevais sur mes textes n’émanaient pas de gens qualifiés pour les faire… Elles me déprimaient sans me faire progresser.

Un très bon conseil : si partager vos écrits avec votre entourage, vos amis, votre club d’écriture, votre famille, votre professeur de français, peu importe, vous rend triste et découragé, cessez tout de suite !

 

2601505449_c1d8c58215_b

                                                             Crédit photo : Riccardo Cuppini

Je cessais donc de partager. Je tâtonnais, trois pas en avant, deux pas en arrière… Je ne rencontrai personne sur ma route qui puisse me servir de guide, ni pour les aspects techniques de l’écriture, ni pour faire progresser mon imaginaire, ni pour m’encourager, encore moins pour me pousser à publier. J’avais bien une amie aussi passionnée que moi d’écriture mais elle finit par abandonner et nous cessâmes de nous voir.

Attendez-vous à des réactions plutôt négatives quand vous claironnerez que vous êtes heureux d’écrire et qu’un jour, vous publierez votre roman. Blindez-vous ! N’écoutez pas. Les gens ne parlent que de leurs propres doutes, leurs propres peurs. Mais ils ne le savent pas. Poursuivez votre rédaction quoi qu’il se passe.

Que se serait-il passé si j’avais eu la chance de connaître un écrivain qui m’aurait renseigné sur les techniques romanesques, qui m’aurait encouragé, motivé ? Cela aurait été sûrement merveilleux, beaucoup plus confortable. J’aurais progressé infiniment plus vite.

 

       Ce que vous devez absolument éviter

 

C’est ce désert âpre de la solitude que vous devez absolument éviter. Car je ne l’ai que trop connu. C’est même pour cette raison que je n’ai pas cherché d’éditeur avec beaucoup d’ardeur durant les trente années où j’ai écrit, entassant manuscrit sur manuscrit ! J’ai écrit une vingtaine de livres. Ce blog peut vous aider à vous sentir moins isolé et épaulé dans votre démarche.

15744621951_f05d86ce85_h

Crédit photo : Carlos ZGZ

 

Je manquais énormément de sûreté de moi. J’ai fait quelques tentatives d’édition et j’aurais pu être éditée ! Et pourtant, le doute me bourrelait quant à ma légitimité. Qui étais-je, moi, l’artiste, la peintre, le professeur de peinture, pour oser vouloir que mes livres soient édités ? J’ai donc superbement raté ces opportunités que j’avais pourtant crées et qui me tendaient les bras !

Puis je suis tombée gravement malade car à ne pas vivre aligné avec nos besoins et nos désirs, on tombe malade. C’est récemment, enfin soignée, ayant entrepris un travail de développement personnel, que j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes.

J’ai repris l’un de mes romans. Je l’ai réécrit sur un an, forte des compétences acquises en écrivant durant 30 ans de traversée du désert. Je l’ai posté deux fois : un tapuscrit pour une maison d’édition, un autre pour un concours de manuscrits dont le prix était justement d’être édité.

Et sans même avoir eu le temps d’envoyer plus de tapuscrits, de chercher sérieusement un éditeur, j’ai reçu le prix Matmut du 1er roman pour Racines mêlées et mon roman a été publié !

003118735

J’ai attendu 30 ans avant d’y croire ! Que de temps perdu ! Que de bonheur gâché ! Ne vous sous-estimez jamais !

Je n’écris pas tout cela pour faire pleurer Manon. Je suis responsable de mes actes. Je n’avais qu’à me débrouiller mieux que je ne l’ai fait. Finalement, je me suis montrée mon pire ennemi !

J’ai longuement hésité à rédiger cet article car il me dévoile beaucoup. J’ai décidé de le faire parce que je pense que mon expérience peut être utile à tous ceux qui hésitent à saisir leur chance, faire fructifier leurs dons, vivre leurs passions. Quelle erreur ! Vous avez lu ce qu’il ne faut pas faire. Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire.

 

Comment je peux vous aider ?

 

Ce que j’ai vécu, je n’ai aucune envie que d’autres le vivent. C’est donc pourquoi je crée ce blog. Osez écrire votre roman vous évitera :

 – la solitude ; vous pourrez poster des commentaires et partager votre évolution avec d’autres apprentis romancier

– le manque d’ambition

– le manque de motivation

– la peur d’être rejeté par les éditeurs

 – le manque de formation, de données techniques, d’exercices pratiques, de recul, de connaissances.

      Osez écrire votre roman, c’est la possibilité de ne plus vous sentir seul face :

– aux obstacles

– de galvaniser vos ambitions

– de vous apporter de la motivation

– la croyance que oui, si votre roman est vraiment bon, il intéressera un édite

 – de recevoir de l’information gratuite

 – des données techniques

 – des exercices pratiques

 – du recul sur vos textes

 – des connaissances littéraires

20961509193_73f05b90ef_k                                                                                            Crédit photo : mwms1916

 

Et maintenant, on se retrousse les manches et on écrit !

Et vous, vivez-vous un semblable parcours ? Vous sentez-vous épaulé ? Vous sentez-vous légitime pour faire publier votre roman ? L’avez-vous déjà fait ? Ecrivez-vous votre roman ? Partagez-nous vos commentaires.

                      Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.