V : livres à lire, la bibliothèque

V : livres à lire, la bibliothèque

 

 Verdier Fabienne

 

Ecrire comme on voit, comme on respire, comme on joue, comme on chante. Ecrire comme on vit. Ecrire comme on peint. Fabienne Verdier, peintre, a eu la chance de vivre en Chine auprès d’un vieux maître graveur, Huang, qui lui a presque tout enseigné. Elle le raconte dans Passagère du silence, livre autobiographique magnifique.

Il y a une grande leçon à tirer de cet extrait pour tous les artistes, tous les écrivains. Ecrire, peindre, vivre, trois versants d’un même processus.

Il m’a aussi enseigné à vivre les moindres gestes de la vie quotidienne, car c’est en eux que le peintre trouve son inspiration. Une réceptivité totale nous rend attentifs aux vibrations des choses, à la nuance de l’aube. Il m’a appris, en me levant, à sentir la petite brume matinale qui varie chaque jour. Elle éclaire un aspect de soi encore inexploré, un sentiment ignoré. « On enrichit sa peinture en vivant pleinement l’humeur du jour, disait-il. Le peintre ne copie pas la nature, en même temps elle est sa révélation première ; il en restitue les traits, les états, l’ossature. Un brin d’herbe est source de connaissance. Il apprend la ligne drue, coupante, dense. La danse de l’oiseau en vol t’indique comment se déployer, prendre son élan, piquer vers le sol. Il faut te nourrir des vies qui t’entourent. Elles provoqueront des émotions et des perceptions de plus en plus riches et variées. Le peintre, au cours de son existence, se construit une banque de données psychiques à partir de sa connivence avec le monde. C’est ce qu’il restitue dans son trait. Un jour, de cette banque de données naîtra naturellement, en un geste spontané, un acte créatif. 

Passagère du silence, Fabienne Verdier 

De nombreux peintres ont su manier la plume avec intelligence et beauté. Fabienne Verdier en fait partie. Son livre est un témoignage unique truffé d’anecdotes savoureuses et de réflexions passionnantes sur ses années passées, seule et très jeune, dans la Chine communiste, à la recherche des techniques picturales chinoises anciennes. Presqu’un roman d’aventures ! Et surtout un chef-d’œuvre, un livre bouleversant aux antipodes de l’esprit consumériste de notre société. Il te laissera pas indifférent.

*****