Les clefs pour écrire un roman : mon interview par Malik Kahli !

Malik Kahli m’interviewe !

C’est avec un immense plaisir que j’ai répondu à l’invitation de Malik Kahli : c’est de New-York qu’il a réalisé mon interview par Skype. Malik est écrivain à succès en autoédition, blogueur, formateur, et scientifique ! Une personnalité riche, comme tu peux le voir. C’est avec beaucoup de jubilation et d’enthousiasme que j’ai répondu à ses questions. Nous parlons du Cheval de l’Irlandais, bien entendu, mais aussi du processus de création, de nos techniques, et notre vision artistique.

Tu sauras tout car je ne sais rien cacher ! Je pense que cela pourra te donner des clefs intéressantes pour ta technique et ton inspiration. Malik et moi nous complétons très bien, d’autant plus que nous n’avons pas toujours la même façon de créer. Nous te disons tout dans cette interview très riche.

Je t’enjoins à voir mon interview sur son blog, et aussi à découvrir Malik. C’est ici que ça se passe.

J’espère que tu y prendras autant de plaisir que j’en ai pris.

N’hésite pas à nous dire ce que tu penses de cette interview dans les commentaires, je suis curieuse de savoir comment tu écris.

 

Laure Gerbaud
www.osez-ecrire-votre-roman.com

 

illustrationTéléchargez votre Cadeau

Recherches utilisées pour trouver cet article :érire un interview

2 Commentaires

  1. Christine

    Merci Laure pour toutes ces vidéos. On y trouve d’excellents conseils. Par contre, quand Malik Kahli parle d’un premier jet en moins de 3 mois, cela m’amène à beaucoup me questionner sur moi même, car voilà déjà 7 mois…:( Ceci dit, je pense que je devrais plutôt considerer ce soit disant premier jet comme un deuxième jet, car j’ai énormément de mal à passer à autre
    chose quand je sens que le mot n’est
    pas juste ou la structure d’une phrase un
    peu bancale.

    Répondre
    1. Laure Gerbaud (Auteur de l'article)

      Quand Malik parle de premier jet, c’est vraiment un premier jet, du brut de décoffrage avec ses erreurs, même voyantes. C’est poser l’intrigue surtout, pas la qualité de la langue. Elle vient au jet suivant dans cette manière d’écrire. Il se peut bien que tu travailles déjà beaucoup ton premier jet, ce qui fait que tu auras moins de jets à faire par la suite. A chacun sa méthode, ses délais ; l’important, c’est d’arriver jusqu’au bout, et le plus souvent possible d’écrire dans le plaisir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *