Hommage à Anne Sylvestre : une écriture et une voix magnifiques

La talentueuse et flamboyante Anne Sylvestre est allée porter ailleurs ses messages de tendresse et ses indignations.

Son écriture, sa voix, ses mélodies, son interprétation, ses impertinences, ses colères et ses engagements, son intelligence, sa clarté d’esprit, tout me manquera.

Je l’ai vue en concert il y a très longtemps, et sa voix était d’une pureté inouïe.

Elle était et reste une des plus grandes plumes de la chanson française. Je n’ai aucun doute là-dessus. Ses textes étaient ciselés, pertinents et impertinents, directs, limpides. Pas d’obscurité mais de la lumière. Elle savait exactement ce qu’elle pensait, sentait, voulait dire et le disait, l’écrivait, le chantait. Revenons sur ses textes. Lisons-les, écoutons-les. Faisons-nous plaisir.

Impulsivement, en apprenant sa disparition, j’ai enregistré un rapide audio :

Si tu es intéressé par l’écriture de chansons, tu peux lire cet article que j’avais écrit :

Ecrire une chanson : l’art de faire court. Jeux d’écriture.

Et celui-ci également :

Ecrire juste : la leçon d’écriture de Charles Aznavour

Et puis pour le plaisir, lisons une très belle chanson d’Anne Sylvestre : Au bord des larmes

Au bord des larmes
Je veux amarrer mon bateau
Au bord des larmes
Je veux tremper mes pieds dans l’eau
Au bord des larmes
Je sais qu’il y a des roseaux
Des nénuphars et des oiseaux
Des plages douces sous la peau
Au bord des larmes
Au bord des larmes, c’est beau

Au bord des larmes
Je veux construire mon abri
Au bord des larmes
Je veux dormir en plein midi
Au bord des larmes

Je veux installer mes soucis
Mes espérances défleuries
Et mon enfance peinte en gris
Au bord des larmes
Au bord des larmes, ici

Au bord des larmes
Je veux pouvoir me mirer nue
Au bord des larmes
Je veux plonger sans être vue
Au bord des larmes
Où vous n’étiez jamais venu
Je vous ai cent fois reconnu
Et votre image entr’aperçue,
Au bord des larmes
Au bord des larmes, m’a plue

Je veux me poser désarmée
Au bord des larmes
Je veux m’étendre et vous aimer
Au bord des larmes
Je sais qu’un rire peut fuser
Comme un vol d’oiseau dérangé
Si nous pouvons le partager
Au bord des larmes
Au bord des larmes, venez

Au bord des larmes, venez
Au bord des larmes
Vous promener, venez
Au bord des larmes
Pour nous aimer, venez

Je t’attends dans les commentaires avec plaisir, comme toujours…

٭٭ Mes formations en ligne : à consulter ici

٭٭ La réécriture de ton travail : à consulter ici

٭٭ Mes livres : à consulter ici

 

illustrationTéléchargez votre Cadeau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *