Pamphlet : Frères humains…

 

Frères humains…

Pamphlet

 

A paraître en 2018

 

Le titre sera changé. Tout est écrit. La moitié est tapée, corrigée, reste l’autre moitié à taper et corriger. Puis il faudra encore peaufiner le tout. Assez peu de travail encore, en somme.

 

    C’est tout notre mode de pensée, d’être, de sentir, de communiquer, toutes nos civilisations, tout notre monde humain en un mot qui sont à repenser, à refaire. Tous les rapports entre les êtres, et au-delà, les êtres et les animaux, les objets, la nature, la Vie, ce qu’il est convenu de faire et ne pas faire, de ne plus faire, ou faire alors que cela ne l’a jamais été, ce qu’il convenu de ressentir et ne pas ressentir, tout est à recommencer. Mais d’une autre manière. Et la vie ! Cela ne peut plus durer. Nous courrons à notre perte. Nous devons prendre de la hauteur, désapprendre ce que nous avons appris, ôter nos préjugés, oublier nos coutumes, tout considérer d’un œil neuf comme si nous venions de naître, comme si nous arrivions pour la première fois sur notre planète, ignorants de tout, et seulement, peut-être, parviendrons-nous à prendre du recul et instaurer de nouvelles règles. Des règles pour vivre ensemble. Pour le bonheur ensemble. Le respect ensemble. L’épanouissement ensemble. La liberté ensemble. Et non des règles pour vivre les uns contre les autres, en travers des autres, en comparaison avec les autres, en compétition avec les autres.

    Il vous semble que je rêve ? Je vous réponds qu’il faut semer des graines. Elles pousseront. Elles seront longues à pousser. Vous arracherez les premières racines, frères humains, car la vérité vous affole. Elle vous panique ! Elle vous met face à vos responsabilités et vos consciences sales. Mais d’autres sèmeront de nouvelles graines. Je ne suis qu’un relais. Bien d’autres relais ont existé par le passé. Et il en existe aujourd’hui plus que jamais. Et il naîtra de plus en plus souvent des relais qui sèmeront des graines. Comme vous ne parviendrez jamais à les déterrer toutes, quelques-unes finiront par pousser. Puis d’autres. Cela donnera lieu à des révolutions de la pensée, la connaissance, l’éthique, la gestion des émotions et des sentiment, de la culture, de l’art… Vous finirez par vous laisser déborder, vous les prétentieux marchands d’armes et de mort, vous les grands banquiers, les grands politiciens, vous les hommes de l’ombre et du pouvoir, vous les grands manipulateurs, les grands malades. Il y faudra des siècles, peut-être même des millénaires. Il y faudra des générations et des générations de planteurs de Conscience, de planteurs d’amour de la Vie. Il y faudra des milliers de milliards de petites et grandes graines. Des milliards de minuscules relais comme je le suis. Mais un jour, je le sais, vous n’arriverez plus à maintenir le flot de cette pensée nouvelle, de cet amour pur, qui ne peuvent s’élaborer qu’en dehors de vos limites d‘hommes de pouvoir entièrement tournés vers la domination. Vous serez débordés. Noyés. Balayés. C’est une guerre d’usure. Elle sera longue, impitoyable, douloureuse. Mais je ne peux croire qu’il en sera autrement.

   Ô mes frères humains, vous avez choisi l’avilissement et l’esclavage depuis le commencement. Heureusement, certains d’entre vous ont choisi la révolte et vous serez de plus en plus nombreux. Un jour, Révoltés, vous couvrirez le monde. Vous n’aurez pas besoin d’armes. Ce sera la révolution par le cœur. L’arme ultime : le cœur. Mais en attendant ce jour…